Assurance emprunteur : qu’appelle-t-on maladie non-objectivable ?

Lors de la souscription d’une assurance-crédit, le contrat comporte généralement de nombreuses exclusions de garantie liées à la santé, dont peuvent faire partie les maladies non-objectivables. Quelles sont ces maladies? Dans quelles mesures sont-elles préjudiciables dans les contrats d’assurance?

Définition et typologie des maladies non-objectivables

Une maladie dite non-objectivable est une souffrance subjective perturbant la capacité de fonctionner au quotidien et pour laquelle le médecin, bien que ne pouvant mesurer objectivement les manifestations physiques, autorise une absence du travail. A l’inverse, il peut s’agir d’une maladie se manifestant physiquement mais dont l’origine est subjective.

Concrètement, font partie des maladies non-objectivables les affections suivantes:

  • la fatigue chronique;
  • les affections psychiques et états dépressif;
  • les affections psychosomatiques;
  • l’épuisement professionnel ou «burn out»;
  • les pathologies du dos telles que la lombalgie, la sciatique, le lumbago, les hernies discales….

Des solutions pour être couvert

Avant de signer un contrat d’assurance emprunteur, il est primordial d’être vigilant sur les conditions de garantie en cas de maladie non-objectivable. Certaines polices prévoient leur couverture selon certaines conditions: durée minimale d’hospitalisation continue (3 à 30 jours selon les contrats et les affections), intervention chirurgicale, constat d’une pathologie du dos par un scanner ou une radiologie

Il est également possible de racheter des exclusions de garantie, c’est-à-dire de payer une prime supplémentaire pour être couvert dans un cas normalement exclu. Il existe également des garanties complémentaires qui peuvent être contractées pour pallier les situations de maladies non-objectivables.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

    Bonjour
    Mon contrat d’assurance portant sur un prêt immobilier exclut les maladies non objectivables. Il y a un an j’ai fait une crise d’angine de poitrine s’étant soldée par la pose d’un stent et une obligation de repos. Mon médecin m’a mis en arrêt pour « angor » tout en me précisant que j’avais vraisemblablement fait un burn-out sévère. Le burn-tout faisant partie des affections non objectivables, mon assureur pourrait il décider de suspendre ses versements malgré la cardiopathie associée ? Je suis convoqué chez son médecin conseil prochainement.
    A savoir, j’ai 60 ans et le médecin conseil de la Secu semble vouloir m’orienter à terme vers une invalidité.
    Qu’en pensez vous ?

    Répondre

    Bonjour @Max,
    Si ce type de maladie fait explicitement partie des exclusions de garantie, vous risquez en effet de ne pas être indemnisé.

    Répondre

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres