En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Crédit immobilier : les taux repartent à la baisse !

Après la hausse continue due à la crise sanitaire, les taux de crédit immobilier redescendent à nouveau. Cependant, seuls les emprunts courts demeurent intéressants.

L’Observatoire Crédit Logement CSA vient de dévoiler les taux de crédit immobilier du mois de juillet. Ils sont en baisse après des mois d’augmentation lors du confinement puis du déconfinement. En moyenne, les emprunteurs ont souscrit un taux à 1,25% (en juin, ce taux moyen était de 1,29%). Ces quatre points de différence constituent un bon signal : mais est-ce une pause ou un tournant ?

L’étude remarque surtout que les taux vraiment intéressants concernent les crédits de plus courte durée. Par exemple, les emprunteurs sur 15 ans ont bénéficié d’un taux moyen proche de 1,01% et plus de la moitié d’entre eux l’ont eu à moins de 1%. A l’inverse, les ménages qui ont emprunté sur 20 ans ont eu des taux autour de 1,21% et ceux qui ont emprunté sur 25 ans sont les moins bien lotis avec un taux moyen de 1,47%.

Les jeunes et les moins aisés, premières victimes

C’est la tendance négative qui gâche cette baisse des taux. Si les barèmes de crédit immobilier ont été revus à la baisse pour soutenir la demande, en revanche, les banques se sont montrées frileuses pour les emprunts de longue durée. En effet, la durée moyenne du prêt est descendue à 224 mois (19 ans), soit six mois de moins qu’en juin. Les critères d’attribution, eux aussi, sont sélectifs.

Les banques ont décidé de se montrer plus fermes avec certains profils : les jeunes et les moins fortunés, qui empruntent souvent pour de longues durées, sont davantage déboutés des demandes de crédit. Comme le souligne Capital.fr, il ne s’agit pas que d’un choix délibéré des banques : « Les régulateurs bancaires et Bercy ont en effet formulé fin 2019 des recommandations aux établissements financiers, leur demandant de durcir les conditions d’octroi de prêt et ainsi freiner la machine à crédit ».