En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Crédit immobilier : le taux d’endettement est rehaussé

Les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) vont permettre de contracter un prêt immobilier avec un taux d’endettement de 35%. Un assouplissement à destination des primo-accédants.

Assurance emprunteur et loi Hamon

Noël approche et un petit cadeau vient d’être offert par le Haut conseil de stabilité financière, jeudi 17 décembre. En effet, les futurs propriétaires voient leurs conditions d’octroi de crédit immobilier facilitées. Selon le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, il s’agit là de « garantir aux ménages l’accès au crédit, notamment pour les primo-accédants ».  

Le HCSF a donc décidé d’accorder trois assouplissements, malgré un niveau de risque élevé pour les banques en raison du contexte économique. Premièrement, les banques pourront accepter davantage de dossiers en dehors des recommandations du HCSF : cette marge passe de 15% à 20%. Ensuite, le taux d’endettement maximal des ménages, c’est-à-dire la part des revenus destinés au remboursement du prêt, passe de 33% à 35%.

Les banques toujours prudentes

La troisième mesure concerne la durée d’endettement pour un achat dans le neuf ou avec travaux dans l’ancien : elle passe de 25 ans à 27 ans. Faut-il alors espérer des prêts immobiliers plus faciles ? Pas complètement, car les banques devraient rester prudentes. Ces derniers mois, elles ont augmenté le niveau de l’apport personnel : 10% du projet, en plus des frais.

Les banques vont également regarder scrupuleusement le « reste à vivre » des emprunteurs (la somme restant sur le compte après paiement des mensualités). Avant la crise, elles demandaient 700€ de reste à vivre pour une personne seule et 1200€ pour un couple ; ce sera désormais 850€ et 1500€, plus 300€ par enfant à charge. Ces recommandations du HCSF seront contraignantes juridiquement à partir de l’été prochain, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors.