Crédit immobilier : tous les feux sont au vert pour emprunter

En ce début d’année 2021, l’accumulation de conditions idéales pour souscrire un prêt immobilier encourage les potentiels emprunteurs. Tour d’horizon des bonnes raisons de se lancer.

Les conditions d’octroi des prêts immobiliers sont assouplies depuis le début d’année, sous les consignes des autorités. La durée maximale d’endettement, qui était de 25 ans, passe désormais à 27 ans. Le taux maximum d’endettement, jusque là établi à 33%, va grimper à 35%. Et enfin, le volume de dérogations à ces règles que pourront pratiquer les banques passera de 15% à 20% du volume total des crédits octroyés.

Au-delà de tous ces signaux positifs sur les conditions d’octroi, d’autres facteurs sont à même d’encourager les emprunteurs. En effet, les taux sont en baisse dans de nombreux établissements bancaires. Le courtier Vousfinancer a remarqué des diminutions de l’ordre de 0,05 à 0,2 dans au moins dix banques nationales ou régionales. Actuellement, les taux sont de 1,05% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,45% sur 25 ans.

Bonne nouvelle pour les mauvais profils

Ces baisses des taux ne concernent pas uniquement les plus gros emprunteurs. « En ce début d’année, on note la volonté des banques de prêter et conquérir ainsi de nouveaux clients, avec une cible plus large, pouvant concerner des profils moins convoités l’année dernière avec des revenus moins élevés », observe pour sa part Sandrine Allonier, directrice des études dudit courtier.

Le dernier critère encourageant est la hausse du taux d’usure. Il s’agit du taux maximum légal au-dessus duquel une banque ne peut prêter ; le plafond est fixé par la Banque de France. Une hausse des taux d’usure permet aux banques d’exclure moins de dossiers, en particulier ceux des profils à risque. Il passe de 2,41% à 2,56% sur les prêts à moins de 10 ans ; de 2,52% à 2,57% sur les prêts de 10 à 20 ans ; et se stabilise à 2,67% sur les prêts de 20 ans et plus.