En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’assurance emprunteur sera comptée dans les charges

Mauvaise nouvelle pour les candidats au crédit immobilier ! Désormais, l’assurance emprunteur sera prise en compte dans le calcul du taux d’effort. Néanmoins, d’autres mesures positives vont permettre d’élargir l’accès au prêt.

delegation assurance

Le Haut conseil à la stabilité financière (HCSF) a publié jeudi 28 janvier ses recommandations concernant les conditions d’octroi des prêts immobiliers. Et comme affirmé par le ministre de l’Economie en décembre, il semble que l’Etat veuille redonner du pouvoir aux emprunteurs. Tout d’abord, le taux d’endettement passe de 33% à 35%, ce qui permettra une meilleure marge de manœuvre pour les ménages.

La durée du prêt pour un achat dans le neuf est quant à elle allongée de 25 ans à 27 ans. De plus, les banques se verront autorisées à contourner les indications du HCSF dans 20% des dossiers, contre 15% auparavant. Ces mesures, que nous avions souligné en décembre, ont été prises pour relancer le pouvoir d’emprunt des ménages modestes et des petits investisseurs, exclus depuis le resserrement dû à la crise sanitaire.

Achats immobiliers et crédits : quelles perspectives pour 2021 ?
Lire l'article

Sans ce coût, le reste à vivre est faussé

Cependant, malgré les recommandations du HCSF en décembre, les établissements bancaires n’ont quasiment pas respecté les mesures prônées. L’institution veut donc par ce communiqué se faire entendre, et rappelle que les recommandations deviendront contraignantes dès l’été prochain. A l’inverse, une décision a été prise qui va à l’encontre des emprunteurs : l’assurance-crédit devra être incluse dans le calcul du taux d’effort.

En effet, jusqu’alors certaines banques excluaient le coût de l’assurance dans le calcul des charges annuelles. Avec des taux d’intérêts très bas (1,45% en janvier), le prix de l’assurance emprunteur peut vite devenir une part importante des charges et ainsi modifier le reste à vivre des demandeurs de crédit. Le but du HCSF est d’avoir un calcul plus fidèle du taux d’effort et plus égalitaire entre les banques.