En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Assurance emprunteur : vers une hausse des tarifs en 2019

A partir de l’année prochaine, l’assurance emprunteur pourrait coûter plus cher aux acheteurs. Le ministère de l’Economie prévoit une augmentation de la taxe spéciale sur les conventions d’assurance.

assurance emprunteur

La fiscalité de l’assurance emprunteur va être alourdie : c’est ce qu’a annoncé dernièrement le ministère de l’Economie. En effet, dès début 2019, la taxe spéciale de 9% sur les conventions d’assurance (TSCA) devrait s’appliquer au total de la prime versée par les assurés dans le cadre d’un prêt immobilier, et non plus à une partie de celle-ci.

Cette augmentation du prix de l’assurance emprunteur pourrait permettre à l’Etat de dégager 100 millions de recettes en 2019 et 180 millions en 2020, d’après Les Echos. Des sommes qui seront réaffectées dans un second temps à des acteurs du logement social comme Action Logement.

Quelques euros de plus par mois

Reste à savoir quelle décision prendront les assureurs : répercuter cette hausse de la taxe directement sur la facture des emprunteurs en augmentant leurs tarifs ou rogner sur leurs marges pour rester compétitifs. S’ils choisissaient la première option, la mesure pourrait entrainer un surcoût de 2 ou 3€ par mois pour les emprunteurs, selon Les Echos.

Autre point en suspens, la réaction des consommateurs. S’il est possible de renégocier son contrat d’assurance emprunteur tous les ans, depuis l’introduction de la loi Sapin 2, ce nouveau bouleversement fiscal pourrait freiner les emprunteurs et les dissuader de remettre leur contrat en concurrence.