En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quel traitement pour lutter contre les puces chez le chien ?

  • Économisez grâce au comparatif le plus complet du marché
  • Vos frais vétérinaires remboursés jusqu'à 100 %

Au cours de sa vie, il est très probable que votre chien attrape des puces, surtout s’il n’est pas protégé. Devant cette forte probabilité, le mieux est de prévenir le risque avec un traitement adapté. Si toutefois votre animal est infesté, voici comment traiter la situation.

Le meilleur traitement : la prévention

Les puces se reproduisent à grande vitesse. Une puce peut pondre jusqu’à 50 œufs par jour, l’infestation est donc très rapide et peut avoir des répercussions sur tous les membres et animaux de la famille. Le traitement peut donc être long et fastidieux. Cela est d’autant plus vrai si vous avez d’autres animaux qu’il faudra très vraisemblablement traiter également.

Dès lors, il vaut mieux anticiper. Pour cela, il existe un grand nombre de traitements préventifs pour éviter que votre chien n’attrape des puces :

  • Le collier

Vous pouvez opter pour un collier à mettre autour du cou de votre chien. Imbibé de produits anti-parasitaires, il repousse les puces ainsi que les tiques pendant une durée moyenne de 6 mois, durée au-delà de laquelle il doit être renouvelé. Son efficacité est immédiate.

  • Les pipettes anti-puces

Cette solution consiste à appliquer sur la peau de votre animal, au niveau de ses omoplates, un produit qui repousse les insectes parasitaires. Ce traitement préventif est efficace 24 à 48 heures après l’application. Il est à renouveler régulièrement.

  • Les pulvérisateurs

Il existe également des pulvérisateurs à diffuser sur l’intégralité du corps de votre chien. Ils résistent à l’eau et assurent une protection pendant une durée moyenne d’un mois.

chien

Pour minimiser le risque

En outre, quelques mesures permettent de minimiser le risque d’infestation :

  • Un nettoyage régulier des tissus, tapis, parquets, plinthes du logement. Les puces aiment se nicher et se reproduire dans des endroits sombres et peu accessibles ;
  • Un nettoyage approfondi des endroits les plus fréquentés par votre chien. Aspirez rigoureusement le panier, les couvertures ou autres lieux fréquentés par votre animal.
Astuce Malynx !

Certaines assurances santé peuvent prendre en charge les frais engendrés par les traitements préventifs anti-puces. N’hésitez pas à comparer les différentes offres.

Que faire si mon chien a des puces ?

Plusieurs traitements curatifs existent, mais le mieux est de demander conseil à son vétérinaire.

Tout d’abord, vous pouvez brosser votre chien avec un peigne à puces et le laver avec un shampoing anti-parasitaire. Puis, vous pouvez appliquer une pipette anti-puces ou une lotion à titre curatif. Ce traitement est à renouveler si besoin.

Vérifiez régulièrement le pelage de votre chien. Afin de minimiser l’infestation, il est conseillé de procéder à une vérification régulière du pelage de votre animal et notamment si celui-ci commence à se gratter. Plus le traitement est commencé tôt, moins sa durée est longue.

Agir vite pour éviter les complications

Dès les premiers signes de présence de puces dans le pelage de votre chien, mettez en place un traitement. Cela permet d’éviter les complications :

  • La dermatite

Traiter rapidement votre chien évite l’apparition de dermatite causée par les grattages intempestifs de votre animal. Les risques d’allergies aux piqûres de puces sont en effet nombreux.

  • Le ténia

Agir rapidement permet de prévenir les risques de ténia et ses troubles digestifs. Les puces sont souvent porteuses de ces vers digestifs qui peuvent contaminer votre chien lorsque celui-ci avale une puce.

Pensez à vermifuger votre chien. Il est conseillé d’administrer régulièrement un vermifuge à votre chien afin d’éviter l’apparition de ténia si ce dernier attrape des puces. La fréquence est à déterminer avec votre vétérinaire.

En résumé, face au risque d’infestation de votre chien par des puces, mieux vaut prévenir que guérir. Ceci est vivement conseillé, car les traitements curatifs peuvent être longs et la présence de puces peut être nocive pour votre animal. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire pour choisir le traitement le plus adapté.

Cet article vous a-t-il été utile ?