En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

L’hypersalivation du chien : quelles en sont les causes ?

  • Économisez grâce au comparatif le plus complet du marché
  • Vos frais vétérinaires remboursés jusqu'à 100 %

Qu’est-ce que l’hypersalivation du chien ? 

L’hypersalivation est une production excessive de salive. Votre chien bave et déglutit plus fréquemment que d’habitude. Ce phénomène porte le nom de ptyalisme quand il n’est pas en lien avec un problème de déglutition momentané ou pérenne, ou avec une malformation de la cavité buccale. Si c’est le cas, on parle de pseudoptyalisme. 

Quelles sont les causes du ptyalisme ? 

Le ptyalisme peut être lié à plusieurs facteurs bénins. 

  • Le stress

Un animal qui stresse peut produire davantage de salive qu’à l’accoutumée. C’est notamment le cas des chiens qui supportent difficilement les trajets en voiture. 

  • L’excitation

Un chien excité est susceptible d’hypersaliver. Ce phénomène disparaît lorsque le chien redevient plus calme. 

  • L’envie de vomir

Peu de temps avant de vomir, un chien peut produire une quantité excessive de salive puis reprendre une salivation normale, une fois que le symptôme a disparu. 

  • La prise de certains médicaments

Certains médicaments entraînent un surcroît de salive. Un médecin peut vous éclairer sur ces effets secondaires et, éventuellement, vous conseiller un changement de traitement pour atténuer cette manifestation. 

Mais le ptyalisme peut également être l’un des symptômes d’une pathologie plus grave. Une hypersalivation peut en effet intervenir en cas d’intoxication alimentaire ou encore lors d’une crise convulsive.  

Quelles sont les causes du pseudoptyalisme ?

Le pseudoptyalisme peut être lié à l’une des affections suivantes : 

  • Une inflammation de la cavité buccale

Les pathologies suivantes – stomatite, glossite, gingivite, pharyngite – peuvent entraîner une hypersalivation de votre animal, car elle modifie le fonctionnement normal de sa cavité buccale. 

  • Des douleurs dentaires

Tant que la douleur dentaire sera présente, votre chien peut émettre une quantité importante de salive. Lorsque ces douleurs seront traitées et soulagées, tout redeviendra à la normale. 

  • Une myosite des muscles masticateurs

La myosite est une inflammation des muscles masticateurs, liée à un dysfonctionnement du système immunitaire. 

  • Une dilatation-torsion de l’estomac (SDTE)

Ce syndrome est lié à une distension de l’estomac par des aliments, des liquides ou encore par l’air en cas de respiration haletante de votre animal. L’hypersalivation en est l’un des symptômes. 

  • Une affection neurologique

Cela peut être le cas lors d’une crise convulsive d’épilepsie. 

Quand l’hypersalivation doit-elle vous alerter ?

L’hypersalivation n’est pas en elle-même suffisante pour justifier une consultation chez le vétérinaire. Néanmoins, si l’hypersalivation s’accompagne d’autres symptômes inhabituels chez votre chien, une consultation est indispensable. Ainsi, si vous observez une agitation non coutumière de votre chien ou une montée de température, il faut consulter d’urgence un vétérinaire. 

Pourquoi ne pas souscrire une assurance santé pour votre chien ? 

Pour que votre animal reste en bonne santé, mieux vaut prévenir que guérir. Mais cette prévention a un coût. Souscrire une assurance santé vous permet d’assurer, en toute tranquillité, le suivi médical de votre chien. En cas de maladie et même d’interventions chirurgicales, les frais de santé peuvent être partiellement ou totalement pris en charge. N’hésitez pas à vous renseigner et comparer les offres pour protéger la santé de votre animal tout au long de son existence. 

L’hypersalivation n’est donc qu’un indice parmi d’autres qui doit vous alerter sur l’existence d’une pathologie chez votre chien. Seule, elle est un phénomène tout à fait normal et fréquent qui ne nécessite aucune intervention spécifique.

Cet article vous a-t-il été utile ?