En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les animaux domestiques ne jouent pas de rôle dans la transmission du virus

Il n’existe aucune preuve scientifique montrant que les animaux domestiques jouent un rôle dans la transmission du coronavirus à l’Homme, selon un rapport de l’Anses. Il demeure toutefois important de respecter des mesures d’hygiène de base.

identification chiens chats

Que les propriétaires d’animaux domestiques se rassurent. Selon une étude récente, ces derniers ne jouent pas de rôle dans la transmission du Covid-19. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) a en effet rendu un avis clair à ce sujet : « dans le contexte actuel et au vu des informations disponibles, il n’existe actuellement aucune preuve que les animaux domestiques (animaux d’élevage et de compagnie) jouent un rôle épidémiologique dans la diffusion du SARS-CoV-2 ».

Si quelques cas ont en effet été rapportés depuis de début de la pandémie, ils demeurent « sporadiques et isolés au regard de la forte circulation du virus chez l’Homme », expliquent les experts, qui penchent davantage vers « une transmission de l’Homme vers l’animal ».

Respecter les mesures d’hygiène

Pour autant, l’Anses invite les propriétaires d’animaux à respecter les gestes barrière. Il est important de maintenir des « mesures d’hygiène de base », à commencer par un lavage de mains, après tout contact avec son animal, sa litière ou sa nourriture.

L’Anses s’est également interrogée sur la possible contamination via les aliments. Là encore, les experts rappellent que le respect des règles d’hygiène est fondamental : lavage de mains avant et après avoir touché des aliments, nettoyage des surfaces mais aussi séparation des aliments crus et cuits. Les personnes contaminées sont quant à elles invitées à ne pas manipuler les aliments.

Astuce Malynx !

Une cuisson 4 minutes à 63°C est considérée comme efficace pour inactiver le virus dans les aliments.