Animaux de compagnie : le gouvernement veut stopper l’essor des abandons

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a présenté dimanche les grandes lignes d’un plan gouvernemental pour stopper l’essor des abandons d’animaux de compagnie en France. Une meilleure sensibilisation des Français est notamment au programme.

Pour certains Français, il s’agira peut-être d’un cadeau de Noël. Cependant, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a précisé dimanche dans une interview au journal Le Parisien qu’un « animal n’est ni un produit consommable, ni un jouet ». C’est la raison pour laquelle le gouvernement veut mettre en place un vaste plan pour mieux encadrer l’acquisition d’animaux de compagnie.

Avant toute chose, le ministre a précisé qu’un « certificat de sensibilisation obligatoire pour tout adoptant ou acheteur » devra être signé auprès d’un refuge, d’un élevage, d’une animalerie ou d’un vétérinaire, courant 2021. L’objectif est de sensibiliser les Français à leurs devoirs « en termes d’obligations de soins, de vaccination, de nécessité de sortir son animal et du coût financier », a-t-il ajouté.

Faudra-t-il bientôt un permis pour pouvoir adopter un animal de compagnie ?
Lire l'article

100 000 abandons chaque année

D’autre part, le ministère a annoncé l’interdiction des ventes d’animaux ambulantes et la mise en place d’une charte pour un plus grand encadrement sur la plateforme Leboncoin. Selon Julien Denormandie, « 750 000 chiens et chats sont officiellement vendus ou adoptés chaque année en France » et le gouvernement veut lutter contre le phénomène « des adoptions ou des achats compulsifs ».

Ces mesures devraient donc réduire le nombre d’abandons d’animaux domestiques (environ 100 000 en particulier des chiens et des chats) chaque année. Une proposition de loi dans ce sens a été déposée et sera examinée en première lecture à l’Assemblée nationale à partir du 26 janvier prochain.