Journée internationale des chiens : top 10 des infos/intox sur nos toutous !


Ce jeudi 26 août 2021, nous célébrons la journée internationale des chiens, l’occasion pour tous les amoureux des toutous de leur rendre un hommage bien mérité. La rédaction de LeLynx.fr vous a concocté un petit article qui déconstruit (ou confirme) certaines idées reçues sur nos chers compagnons à quatre pattes. C’est parti !

plusieurs chiens

 

1 – Les chiens culpabilisent quand ils ont fait une bêtise

  • INTOX

C’est l’une des idées reçues les plus répandues, et aussi les plus fausses : non, les chiens ne culpabilisent pas après avoir commis un impair. Et ce, même s’ils baissent la tête d’un air penaud et partent se coucher la queue entre les jambes lorsque vous les appelez d’une voix menaçante.

Alors, pourquoi interprétons-nous ces signaux comme de la culpabilité ? La réponse est simple : cela vient de notre tendance à anthropomorphiser, c’est-à-dire à prêter des réactions humaines à nos animaux de compagnie.

une femme dispute son chien

En réalité, le chien est un animal très sensible, extrêmement réceptif aux variations du comportement humain. Ainsi, lorsque son maître mécontent fronce les sourcils et hausse le ton, il comprend que quelque chose ne va pas et réagit en conséquence. Il baisse alors la tête, met la queue entre ses jambes, baille ou bien se lèche les babines.

Ce que nous avons pour habitude d’interpréter comme un signe de culpabilité, n’est ainsi en réalité que le reflet de notre état émotionnel, auquel le chien est sensible et qu’il adopte.

Le comportement du chien est essentiellement dicté par son instinct, et en aucun cas par un quelconque code moral. C’est pourquoi le gronder ne sert à rien : il réagit à la récompense, et non pas à la punition.

2 – Avoir un chien réduit le stress

  • INFO

une femme et son bouledogue

Ce ne sont pas les propriétaires de chiens qui diront le contraire : avoir un chien aide à réduire le stress. Une étude américaine parue en 2015 dans le journal Preventing Chronic Disease a démontré qu’avoir un chien aide l’humain à être moins anxieux.

Interagir avec un chien affectueux permet d’augmenter la libération d’ocytocine chez l’homme comme chez l’animal, ce qui atténue la réponse physiologique au stress.

Les chercheurs ont également attribué à cette compagnie canine la faculté de créer du lien, et donc de soulager l’anxiété sociale.

La réduction du stress est loin d’être le seul effet positif de la compagnie d’un chien : amélioration de l’estime de soi, autonomisation et responsabilisation… Autant de bonnes raisons de profiter à fond de nos compagnons !

3 – Les chiens voient tout en noir et blanc

  • INTOX

Et non, désolé de vous décevoir, la vision des chiens n’est pas digne d’un film de Charlie Chaplin ! Son spectre de vision est simplement beaucoup plus étroit que le nôtre, ce qui limite sa perception des couleurs au jaune et au bleu. Il est donc plus juste de dire que le chien a une vision monochromatique.

4 – Le chocolat est mortel pour le chien

  • INFO

chien qui a mange du chocolat

Chaque année, les intoxications alimentaires dues au chocolat causent le décès de nombreux toutous. Malheureusement, c’est un risque encore trop peu connu des maîtres, qui pensent bien faire en récompensant leur compagnon à quatre pattes avec cette friandise sucrée.

Ce danger est dû à la forte présence de théobromine dans le chocolat, une substance hautement toxique pour les chiens.

Quelle est la dose létale de chocolat pour un chien ?

Le centre antipoisons de Belgique fixe les seuils d’alerte suivants, à partir desquels il faut consulter d’urgence un vétérinaire :

  • Chocolat noir : à partir de 2 grammes de chocolat noir par kilo de poids corporel (20 grammes pour un chien de 10 kg, 40 grammes pour un chien de 20kg, etc.) ;
  • Chocolat au lait : à partir de 10 grammes de chocolat au lait par kilo de poids corporel (100 grammes pour un chien de 10 kg, 200 grammes pour un chien de 20kg, etc.).

La toxicité varie beaucoup entre les diverses races de chiens. Voici les symptômes qui doivent vous pousser à consulter : vomissements, diarrhée, agitation, tendance à uriner souvent, respiration rapide et saccadée, fièvre, convulsions.

En revanche, le chocolat blanc contient une quantité dérisoire de théobromine et n’est donc pas dangereux.

5 – Le meilleur moyen de fatiguer un chien est l’activité physique

  • INTOX

Vous ne vous y attendiez pas ? C’est pourtant vrai : la stimulation intellectuelle fatigue davantage les chiens qu’un sprint. Elle est même essentielle au bien-être de certains toutous.

Vous avez sûrement déjà remarqué une tendance naturelle chez votre compagnon : toujours à creuser des trous dans le jardin, à l’affût du moindre moineau… Selon Sonia Doppler, agent animalier au refuge pour chiens ARPA 91, ce sont précisément ces aptitudes-là qu’il faut travailler.

La meilleure façon de fatiguer un chien est avant tout mentale. Pour cela, il vous faut trouver le talent caché de votre animal. Par exemple, un chien de chasse aime chercher et pister une odeur, un chien de rapport aime rapporter des objets… La vraie fatigue physique est assez rare chez un chien, animal endurant, exception faite de certaines races.

Bien sûr, si vous faites courir votre chien après une balle sur plusieurs kilomètres, il y a fort à parier que celui-ci piquera un bon roupillon une fois de retour à la maison !

6 – Les chiens transpirent par les pattes et par la bouche

  • INFO

Si les chiens halètent énormément, même lorsqu’ils ne sont pas spécialement fatigués, c’est pour faire baisser leur température corporelle. Côté transpiration, les glandes sudoripares des toutous sont essentiellement concentrées dans leurs coussinets. Eh oui, ce sont leurs papattes qui sécrètent de la sueur permettant la thermorégulation.

7 – Le chien doit impérativement ronger des os

  • INTOX

un berger allemand ronge un os

Malgré l’image d’Épinal qu’on associe au chien, ronger des os n’est pas indispensable pour lui. La consommation de certains os peut même s’avérer risquée : en se fractionnant en petits morceaux pointus, ils peuvent causer des lésions à son système digestif (œsophage, estomac ou intestin).

Par ailleurs, certains chiens tolèrent très mal les os, qu’ils n’arrivent pas à digérer. S’ils en mangent trop, ceux-ci peuvent causer une constipation importante et de sévères douleurs abdominales.

Mais cette pratique peut aussi avoir des effets positifs : la mastication favorise une bonne hygiène buccale, et elle permet d’occuper Médor qui délaissera peut-être plus facilement les pieds de la table en bois. On trouve dans le commerce de nombreuses friandises qui remplacent sans danger les os.

8 – Les chiens sont de formidables soignants

  • INFO

Les chiens font d’excellents compagnons de vie pour les personnes en situation de handicap, et sont fréquemment utilisés dans le cadre de soins. Des associations telles qu’Handi’Chiens Eveil promeuvent par exemple l’accompagnement de chiens dits “d’éveil” auprès d’enfants atteints de trisomie 21, de troubles autistiques, ou d’enfants polyhandicapés.

un chien avec un enfant malade

En novembre 2020, quatre chiens américains sont même officiellement devenus les soignants de soignants ! Le Wexner Medical Center a en effet « embauché » un quatuor canin pour apaiser les membres du personnel médical dans leur quotidien. Eh bien évidemment, on n’oubliera pas les chiens-guides, qui réalisent chaque jour un travail formidable auprès des personnes malvoyantes.

9 – Le chien est omnivore

  • INTOX

Même s’il a adopté des habitudes alimentaires omnivores suite à sa domestication par l’homme, le chien reste bel et bien un carnivore. C’est son comportement opportuniste qui le fait fréquemment passer pour un omnivore. D’ailleurs, contrairement à nous, le chien a une faible capacité à digérer l’amidon présent dans les céréales. 

Ceci étant dit, à l’inverse du chat, le chien n’est pas un carnivore strict, mais plutôt un carnivore à tendance omnivore. Il peut donc profiter d’une alimentation variée en toute quiétude.

10 – Le chien est le meilleur ami de l’homme

  • INFO

une famille entoure un chien

Eh oui, cette fois-ci, impossible de se tromper : le chien est bel et bien le meilleur ami de l’homme. Notre relation inter-espèces est d’ailleurs unique en son genre, et exceptionnelle en termes de longévité et de proximité. Comment expliquer ce lien indéfectible entre l’homme et son compagnon canin ?

Sociologiquement, nous autres humains, sommes plus proches du chien que le singe, dans leur façon d’être, dans la confiance, la sociabilité dégagée. C’est donc naturellement qu’on s’est rapprochés d’eux ». André Demontoy, vétérinaire.

L’ocytocine, l’hormone responsable de la confiance et de l’empathie chez les humains, joue également un rôle important dans notre relation avec les chiens.

 

 

Cet article vous a-t-il été utile ?