En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Camping-car : où stationner pendant les vacances ?


Pour beaucoup de Français, les vacances d’été sont synonymes d’aventures en camping-car. Peut-être vous demandez-vous quelles sont les règles de stationnement et dans quels endroits vous pouvez rester ? Voici ce qu’il faut savoir.

Dans un camping

C’est l’endroit le plus convoité des vacanciers qui voyagent en camping-car. Le camping offre un espace dédié, des équipements vitaux pour le véhicule. Pour le coup, nul besoin de préciser : cet endroit est autorisé pour séjourner et profiter de l’été.

Attention, si vous stationnez dans un camping, vous devez vous acquitter de la taxe de séjour en vigueur.

Peut-on faire du camping sauvage ? C’est tout à fait possible de bivouaquer dans la nature si le lieu l’y autorise. Renseignez-vous d’abord et surtout, respectez la nature environnante. Restez le moins de temps possible, pendant la nuit.

etancheite-camping-car

Sur la voie publique

Comme tout véhicule soumis au Code de la route, le camping-car peut stationner sur les places de stationnement présentes sur la voie publique. Sur un parking, une place de supermarché ou le long d’un trottoir… Tout est autorisé.

Cependant, vous devez vous informer sur la localité où vous comptez passer vos vacances. Existe-t-il un arrêté préfectoral ou municipal qui limite le stationnement des camping-cars sur la voie publique ? Devez-vous craindre des barrières de limitation de hauteur à l’entrée d’un parking ?

A contrario, il est interdit de déballer son matériel de camping, installer tables et chaises sur la voie publique. Veillez à ne pas gêner la circulation non plus.
Les règles de stationnement en camping-car
Lire l'article

Sur une aire de services

Vous prévoyez de nombreuses escales dans les aires de services ? Il en existe plus de 6 000 en France, vous avez donc l’embarras du choix. Pour planifier vos vacances et faire face à l’imprévu, renseignez-vous à l’avance sur les conditions de stationnement des aires (notamment le prix ou la gratuité de l’eau, du wifi, la vidange, l’électricité…).

De nombreuses communes, pour attirer les touristes, mettent à disposition des aires d’accueil. Attention à ne pas trop prendre ses aises non plus : stationner n’est pas camper. Il s’agira là d’une escale. 

Sur un terrain privé

Il est tout à fait permis de stationner sur votre propriété (en cas de copropriété, vérifiez le règlement). Pour ce qui est de passer ses vacances chez un particulier, sur sa propriété, il vous faut bien entendu son accord. Vous avez le droit de demeurer stationné sur son terrain trois mois par an, que ces mois soient consécutifs ou non. 

L’avantage de stationner sur un terrain privé d’un particulier est de ne pas être concerné par la taxe de séjour.
Cet article vous a-t-il été utile ?