La clé pour débuter : le statut du commerce ambulant

Avant de commencer à vendre vos produits frais dans votre joli food truck, vous devez opter pour un statut spécifique. Le choix peut sembler un peu compliqué mais voici une brève explication de ce qui serait approprié pour la restauration ambulante.

Le statut de l’artisan et du commerçant

Vous pouvez vous déclarer comme artisan au Centre de formalités des entreprises (CFE) de la Chambre des Commerces et de l’Artisanat et être immatriculé au Registre des Métiers. Sont considérés comme fabrications artisanales, la transformation de produits frais pour la vente au détail pour la consommation immédiate, à emporter ou à livrer, par exemple des sandwichs, hamburgers, pizzas, crêpes etc…

Le statut du commerçant diffère de celui de l’artisan, car celui-ci vend des boissons et des produits non-transformés en plus des produits de fabrication artisanale. Outre la déclaration au CFE de la Chambre des Commerces et de l’Artisanat et l’immatriculation au Registre des Métiers, le commerçant doit également être immatriculé au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS).

Le statut d’auto-entrepreneur

Vous pouvez choisir de vous déclarer comme auto-entrepreneur, auquel cas vous serez dispensé de l’immatriculation au RCS et au Registre des Métiers. Vous devrez tout de même vous déclarer au CFE de la Chambre des Commerces et de l’Artisanat et être inscrit au Registre des Métiers.

Bon à savoir: L’auto-entrepreneur est dispensé de l’immatriculation au RCS et au Registre des Métiers uniquement lors de la création d’une entreprise dont l’activité principale est l’artisanat mais pas quand il est déjà en activité. (source: lentrepreneur.fr)

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres