En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

La voiture à hydrogène est-elle l’avenir de l’automobile ?


On en entend parler dans tous les médias depuis la rentrée. L’hydrogène est la « rockstar des nouvelles énergies » selon Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne. Peut-on imaginer sous 10 ans voir circuler de nombreuses voitures utilisant ce carburant ?

L’hydrogène, une énergie d’avenir ?

« L’hydrogène est l’élément le plus abondant de l’Univers », expliquait récemment l’ingénieur Jean-Marc Jancovici dans L’Express. C’est aussi le plus simple et le plus ancien. Comment se fait-il qu’en quelques mois, l’hydrogène s’est positionné comme le carburant d’avenir pour tout le secteur automobile ? Comment expliquer l’emballement des médias autour de cette énergie décrite comme plus verte encore que l’électrique ?

Selon le rapport McKensey & Hydrogen Council publié il y a deux ans, le secteur des transports sera bouleversé à l’horizon 2050 par l’hydrogène. En particulier les camions, les berlines moyennes et grandes, ainsi que les trains. L’impact sur les plus petites voitures devrait être limité. L’automobile ne devrait pas être le seul domaine concerné, puisque le chauffage et la production d’énergie devraient également voir la part de l’hydrogène grimper rapidement.

Les voitures à hydrogène dès 2030 ?

voiture hydrogene

En 2020, le nombre de véhicules circulant à l’hydrogène dans le monde est seulement de 20 000. L’Europe est tout à fait à la traîne puisque 50% des voitures circulent en Asie et 30% en Californie. Sur le Vieux Continent, difficile de trouver des stations-essence proposant ce type de carburant. Seule l’Allemagne est en train de réfléchir à un plan très ambitieux. Angela Merkel a en effet annoncé en juin 2020 que son pays allait investir pas moins de 9 milliards d’euros dans l’hydrogène.

Est-ce le bon moment pour acheter une voiture électrique ?
Lire l'article

Actuellement, rien ne paraît prêt en France pour les voitures à hydrogène, à commencer par le prix. Avec 10€ pour faire 100 kilomètres, il faudrait une baisse d’au moins 3€ avant que ce carburant soit compétitif. Pour cela, l’espoir repose sur le « Plan Hydrogène » mis en place en juillet 2020 par l’Union Européenne. Il prévoit une production massive de cette énergie dès 2030. De quoi rendre les prix plus attractifs. Cependant, ce carburant n’est pour l’instant pas taxé, ce qui devrait faire monter son coût quand il le deviendra.

Hopium, une nouvelle marque, va bientôt commercialiser une berline 500 chevaux roulant uniquement à l’hydrogène. Cette voiture, d’un prix avoisinant les 120 000€, devrait pouvoir assurer une autonomie de 1000km ! Et cerise sur le gâteau : il s’agit d’un constructeur français.

Le cadet des soucis pour les constructeurs

écologie voiture auto verte

Les principaux constructeurs automobiles sont focalisés sur le rattrapage de cette année catastrophique en termes de ventes. L’impact du confinement a été dévastateur. Ils déploient aussi tous les efforts à réduire les émissions de CO2 des voitures vendues en se pliant au mieux aux normes imposées par la Commission Européenne. Ce travail fait de l’hydrogène le cadet de leurs soucis.

En témoigne les déclarations d’Air Liquide (producteur français d’hydrogène) au site Caradisiac. Le responsable hydrogène de ce groupe affirmait ainsi que ni Renault ni PSA ne s’y intéressait vraiment, si ce n’est un micro-projet pour la marque au Losange et des discussions pour la marque au Lion. Pour que la donne change, il faudra que l’Etat et les décideurs – comme ils l’ont fait pour l’électrique – se penchent sérieusement sur le dossier.  

Cet article vous a-t-il été utile ?