Les SUV monopolisent 44% des ventes de voiture

Un récent rapport sur le marché automobile vient de confirmer la mainmise des modèles SUV sur les nouvelles immatriculations. En France aussi ce type de véhicules est très en vogue.

SUV Nissan

La contraction du marché automobile en pleine crise sanitaire renforce la part des ventes de SUV. Depuis le début d’année 2021, la part de marché des véhicules utilitaires de sport a bondi pour atteindre 44% à l’échelle européenne. En France, on tourne autour des 41%, notamment grâce au succès du Peugeot 3008, Peugeot 2008 et Renault Captur.

En l’espace de seulement cinq années, la part des SUV, crossovers et autres « véhicules métis » (selon le législateur français) est passée de 26% à plus de 40%. En Russie, plus d’une voiture vendue sur deux (50,1%) est un SUV. L’année 2021 connait un début en fanfare, en particulier pour les marques Volkswagen, Peugeot et BMW.

L’enjeu économique avant l’enjeu écologique

Le site spécialisé Caradisiac observe : « Une hausse tout simplement phénoménale en si peu de temps, et si les constructeurs se frottent les mains (…) il n’empêche que le prix moyen du véhicule neuf en France et dans la plupart des marchés importants d’Europe augmente chaque année ». Actuellement, ce prix moyen est aux alentours de 26 000€ en France.

Problème de ce succès fou : les émissions de CO2 sont plus importantes avec ce type de véhicules, qui consomme beaucoup. Les constructeurs doivent donc veiller aux rejets pour esquiver les amendes de l’Union européenne en cas de dépassement. Une contrainte qui ne devrait pas les effrayer, étant donné que la rentabilité sur la vente d’un SUV est supérieure à celle d’une berline compacte.