L’assurance pour voiture semi-autonome

Les véhicules semi-autonomes sont en pleine expansion sur le marché de l’automobile français, présentant de nouvelles manières de conduite, assistées par la technologie. Quelles sont les spécificités de ces voitures en matière d’assurance auto ?

Automobiliste

Assurer un véhicule semi-autonome

Malgré leurs spécificités techniques, les voitures semi-autonomes, comme les voitures traditionnelles, doivent obligatoirement être assurées. En effet, l’article L211-1 du Code des assurances prévoit que tout véhicule terrestre à moteur doit être couvert au minimum par une assurance garantissant la responsabilité civile du conducteur. Cette couverture entre en jeu en cas de dommages physiques ou matériels subis par une personne tierce à la suite d’un sinistre.

Les voitures semi-autonomes n’échappent ainsi pas à cette obligation, même en cas de sinistre survenu suite à l’utilisation d’un des systèmes d’aide à la conduite du véhicule.

Une couverture adaptée au véhicule

A cause de sa technologie embarquée, une voiture semi-autonome est un véhicule ayant généralement une valeur importante. Ainsi, bien que l’assurance au tiers (qui contient au minimum la garantie responsabilité civile) soit la couverture minimum obligatoire, il est possible de souscrire des contrats bien plus protecteurs, tels que l’assurance tous risques, pour bénéficier d’une meilleure prise en charge en cas de sinistre.

Des contrats d’assurance dédiés

Face à l’essor des systèmes d’aide à la conduite, certaines compagnies d’assurance commencent à proposer des offres d’assurance auto dédiées aux véhicules semi-autonomes. Grâce à leurs nouvelles technologies, ces véhicules sont généralement considérés comme plus moins propices à subir ou causes des accidents, ce qui a pour conséquence une prise en charge moins fréquente et des coûts de réparation moins importants. Les assureurs souhaitent récompenser cette forme de conduite semi-autonome plus sûre avec des économies allant jusqu’à 25%.

Les particularités d’une voiture semi-autonome

Il n’existe actuellement pas de définition précise de ce que doit comporter comme technologie une voiture semi-autonome pour être considérée comme telle. Cependant, l’ensemble des véhicules dotés de systèmes d’aide à la conduite entrent dans cette catégorie. En voici une liste :

  • L’aide au stationnement – également appelé « Park assist » – permet de garer une voiture de manière automatique. Le système effectue lui-même les mouvements optimaux du volant en fonction de l’emplacement choisi par le conducteur et à l’aide d’un radar de recul.
  • Le système de freinage d’urgence autonome intervient pour éviter un accident en actionnant automatiquement les freins du véhicule ou pour en atténuer l’impact en ralentissant la vitesse de la voiture. Ce système avertit en amont le conducteur pour lui indiquer d’agir et n’intervient qu’en dernier recours.
  • Le régulateur de vitesse sert à maintenir de manière automatique la vitesse d’une voiture. C’est le conducteur qui fixe la vitesse à laquelle il souhaite rouler et le véhicule la conserve jusqu’à ce que le régulateur soit désactivé –si la personne au volant freine ou débraye.
En résumé, les voitures semi-autonomes ne sont pas très différentes des véhicules traditionnels en manière d’assurance, et si certaines compagnies leur proposent des tarifs avantageux, il est indispensable de comparer les contrats d’assurance auto pour être certain de souscrire la meilleure protection.

Comparer les assurances auto

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres