En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’assurance des 4×4

Bénédicte Le Ménahèze - mis à jour le

Un 4×4 est un véhicule tout terrain avec 4 roues motrices, initialement utilisé sur des routes difficiles, on le croise de plus en plus dans un cadre urbain. Quel que soit l’usage que l’on en fait : en ville ou à la campagne, le 4×4 doit être assuré. Pour cela, on peut se tourner soit vers un assureur spécialisé, soit vers un assureur généraliste, car tous proposent des assurances spécifiques pour ce type de véhicules.

Les garanties proposées

La seule garantie obligatoire en matière de 4×4 est la garantie au tiers. Il est néanmoins important de choisir une assurance qui soit en accord avec vos besoins ainsi qu’avec l’utilisation faite de votre véhicule.

Il est généralement souhaitable de souscrire une assurance 4×4 «tous risques» qui inclut des garanties telles que le vol, le bris de glace, l’incendie, les dommages corporels du conducteur, l’assistance et la protection juridique. La responsabilité civile couvre, quant à elle, les dommages causés à autrui avec votre tout terrain.

Un assureur spécialisé proposera des garanties prenant en compte plus de critères spécifiques à ce type de véhicules.

Le prix de l’assurance

Le prix de cette assurance 4×4, fixé par un assureur spécialisé, prend plus de critères en compte. En effet, les différents facteurs qui entrent en jeu pour assurer ces véhicules peuvent s’équilibrer : le taux élevé de tentatives de vols et d’effractions que subissent ce type de véhicules, le coût élevé des réparations mécaniques qui touchent les 4×4, mais d’un autre côté, ces véhicules ont un risque d’accident moindre par rapport aux autres véhicules, par conséquent le prix peut s’en ressentir.

Il est essentiel de comparer les différentes offres disponibles sur le marché avant de signer quoi que ce soit. Pour les calculs, sont pris en compte l’âge du conducteur, sa profession, et la date d’obtention de son permis de conduire. Côté véhicule : la marque du 4×4, la puissance et la date de sa première mise en circulation entrent dans le calcul.