Voitures neuves : une production française en difficulté

Le marché de l’auto et ses ventes de voitures neuves ont connu un important coup d’arrêt ces deux dernières années. En cause, la crise sanitaire ayant limité les déplacements de nombreux Français. Alors que nous évoquions il y a quelques semaines le fait que la voiture la plus produite en France est la Yaris, un modèle du constructeur japonais Toyota, LeLynx.fr vous propose un bref tour d’horizon des véhicules toujours produits sur notre sol et revient sur les raisons de ces difficultés.

Voitures neuves production française difficulté

La France a beau être l’une des principales puissances mondiales, elle n’en reste pas moins un pays produisant de moins en moins de véhicules, ce qui menace la vente de voitures neuves. La production sur notre territoire est passée de 2,2 millions d’exemplaires avant le début de la pandémie de Covid-19 à « seulement » 1,3 million assemblés en 2020 et en 2021.

Les raisons sont évidemment économiques. L’importation du nombre de véhicules grandissant en raison d’une main d’œuvre moins coûteuse à l’étranger ainsi que que l’augmentation des taxes participent incontestablement à cette délocalisation de plus en plus forte.

Aujourd’hui, parmi les véhicules les plus produits en France figurent, en tête de lice, la Toyota Yaris, suivie par Peugeot et son SUV 3008 à Sochaux (Doubs).

Encourager le « made in France » va donc devenir de plus en plus difficile dans la mesure où le catalogue est de plus en plus maigre. Les deux premières usines en France sont celles de Sochaux et de Poissy (Yvelines) produisant respectivement les Peugeot 3008 et 5008 ainsi que la Citroën DS3 Crossback et l’Opel Mokka.

L’électrique pour relancer la production française et la vente de voitures neuves ?

Si la réouverture des usines ayant été fermées par le passé semble compromise, il s’agirait de maintenir ouvertes celles qui le sont encore et, surtout, d’en ouvrir de nouvelles à l’aune du tout électrique (ou presque) qui se profile dans les prochaines décennies. Le marché de l’automobile et son industrie y aurait tout à gagner à l’ère des nouvelles formes de mobilités favorisant la transition écologique.

De son côté, Renault produit d’ores et déjà la Megane E-Tech, un tout nouveau véhicule électrique qui, esthétiquement, servira de base pour de futurs modèles. On évoque, chez le constructeur français, une nouvelle ère, un renouveau pour la marque. Celle-ci veut revenir sur le devant de la scène et, pourquoi pas, en concurrencer d’autres comme l’Allemand Volkswagen et sa gamme ID, Peugeot et ses modèles « e », ou encore le géant de la voiture électrique Tesla.

Véhicules électriques : Tesla se lance dans l’assurance !
Lire l'article