En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Le marché automobile européen en recul pour la 1e fois depuis 2014

En mars, le marché automobile européen enregistre une chute des ventes pour la première fois depuis 2014, de -5,3%. La France et l’Espagne affichent toutefois de bonnes performances.

Marché français automobile

C’est une première depuis 2014. En mars dernier, d’après les données de l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles), le marché automobile européen a reculé de 5,3%, avec 1,79 million de voitures neuves vendues. La baisse des immatriculations est surtout marquée au Royaume-Uni (-15,7%), en Italie (-5,8%) et en Allemagne (-3,4%).

Toutefois, si le mois de mars montre des signes de ralentissement, le premier trimestre 2018 demeure positif. Sur les trois premiers mois de l’année, les ventes de voitures neuves affichent une progression de 0,7%, grâce aux 4,17 millions d’immatriculations réalisées. Pour 2018, l’ACEA avait annoncé fin janvier prévoir un ralentissement de la croissance du marché à 1%, contre 3,4% en 2017.

La France et l’Espagne en tête

Sur le mois de mars 2018, les ventes de la France et de l’Espagne augmentent, avec des progressions respectives de 2,2% et 2,1%. A l’échelle du trimestre, la croissance des deux pays est plus marquée encore, de l’ordre de 2,9% et 10,5%.

Côté constructeurs, certains groupes français tirent bien leur épingle du jeu. PSA a notamment vu ses ventes bondir de 59,7% à 285 434 véhicules mis sur la route. Une bonne performance qui permet au constructeur de détenir 15,9% du marché européen, juste derrière Volkswagen (22,6%). Pour Renault en revanche, le mois a été plus difficile, avec des ventes en recul de -3,2% et 174 884 unités immatriculées.