Marché auto : la vente de véhicules neufs (toujours) en perte de vitesse

Malgré une reprise encourageante pour de nombreux secteurs, le marché de l’auto peine à retrouver des niveaux d’avant-crise sanitaire. La Plateforme automobile (PFA) fait état d’une situation inquiétante avec un nombre de véhicules vendus à la baisse.

Marché auto vente véhicules neufs toujours perte de vitesse

Marché auto : « Les chiffres sont très bas »

Publiés ce mercredi par la PFA, les chiffres ne sont pas au beau fixe : les constructeurs automobiles ont commercialisé près de 122 000 véhicules au mois de novembre 2021 contre un peu plus de 126 000 au mois de novembre de l’année passée. Ce nombre était de 172 231 en novembre 2019, quelques mois avant les premières mesures prises pour endiguer l’épidémie de Covid-19.

La crise sanitaire, justement. Si celle-ci peut fournir quelques éléments de réponse concernant cette tendance baissière du marché de l’auto (-3,21 % de vente en un an), elle ne justifie pas tout : « Les chiffres sont très bas et on se compare à un mois de novembre 2020 où les concessions étaient restées quasiment fermées 15 jours », s’inquiète François Roudier, porte-parole de la PFA.

Ce ralentissement des ventes est en grande partie lié à la pénurie des semi-conducteurs, ces petits composants électroniques utilisés dans de nombreuses industries. Consoles de jeu, smartphones ainsi que véhicules électriques ou thermiques : nombreux sont les ateliers d’assemblages qui ont besoin de ce support permettant de graver les processeurs électroniques. 

Cette pénurie menace même un pan du parc automobile français comme le fait remarquer le porte-parole de la PFA, en plus de faire augmenter le prix des véhicules d’occasion et des véhicules neufs : « Tous les véhicules d’entrée de gamme, qui font du volume, sont sacrifiés au profit du haut de gamme et des [véhicules] électriques »

Volkswagen et Toyota limitent la casse

La PFA table, en cette fin d’année poussive, sur environ « 1,7 million de véhicules » vendus en France. Désormais, tout l’enjeu est de faire (légèrement) mieux qu’une année 2020 dont les ventes de véhicules neufs particuliers ont dégringolé. Rappelons que le mois de septembre 2021 était (déjà) marqué par un recul de 20,47 % des ventes de véhicules neufs, comparativement à septembre 2020.

L’année se termine tout de même sur une note positive pour certains constructeurs comme l’Allemand Volkswagen ou encore le Japonais Toyota qui enregistrent respectivement une part de marché de +13,46 et 6,20 %. Mention spéciale au groupe HyundaiKia dont les ventes augmentent depuis 2019 (plus de 81 000 véhicules commercialisés).

Tous les véhicules français ne sont pas en reste puisque trois d’entre eux montent sur le podium du TOP 100 des véhicules particuliers vendus sur le territoire entre janvier et novembre 2021 : 

  1. Peugeot 208 II (78 036)
  2. Renault Clio V (75 925)
  3. Peugeot 2008 II (68 594)