Marché auto : la vente de voitures neuves en chute libre en 2021

La Plateforme Automobile (PFA) a annoncé des chiffres peu réjouissants concernant l’industrie automobile ce vendredi 1er octobre : un recul de 20,47% des ventes de véhicules neufs si l’on compare septembre 2020 et septembre 2021. Retour sur ces nouvelles inquiétantes pour les constructeurs.

marche auto france

Les ventes avaient déjà baissé de 15% entre le mois d’août 2020 et le mois d’août 2021 mais elles connaissent une chute sans précédent en septembre :

  • Seulement 133 835 voitures neuves immatriculées durant le mois écoulé dans l’Hexagone ;
  • 20,47% de ventes en moins en comparaison avec 2020 ;
  • 22,84% de ventes en moins en comparaison avec 2019.

Eric Champarnaud, président de la société Autoways (experte en data sciences et marché automobile), estime ainsi qu’il paraît « de plus en plus improbable d’atteindre le seuil de 1,8 million d’immatriculations en 2021 »

On ne peut cependant pas tout imputer à la pandémie et ses effets néfastes sur l’économie mondiale.

Des difficultés côté constructeurs et des clients lassés d’attendre

Les constructeurs automobiles peinent à se fournir toutes les pièces nécessaires. Cette pénurie a d’ailleurs augmenté le prix des véhicules d’occasion aussi bien que des neufs, et causé l’arrêt de nombreuses usines en France. Ceci explique la banalisation du chômage technique pour beaucoup d’employés, à l’image du site PSA Stellantis de Rennes. La cause première de cette pénurie demeure le manque de semi-conducteurs.

Pièce de toute petite taille, un semi-conducteur est un matériau possédant les caractéristiques d’un isolant. Il conduit l’électricité à partir d’un certain apport en énergie (chaleur, lumière, électromagnétique). Cela lui permet d’activer ou non des circuits intégrés. Ces puces sont essentielles au bon fonctionnement de la direction assistée, des freins et de la gestion du moteur par exemple.

Les constructeurs s’en trouvent fortement impactés, comme Stellantis, qui n’a pu produire que 190 000 véhicules neufs cette année.

Les délais de livraison se sont donc étalés de façon alarmante sur tous les modèles de voiture, induisant deux types de comportement chez les clients :

  • L’attente, la volonté de faire un achat plus tardivement ;
  • Le choix du marché de la voiture d’occasion.

Certains professionnels mettent tout de même en cause une attitude généralisée d’attentisme et ce, même si les potentiels clients particuliers ont un budget important.

Si les constructeurs européens ont la tête sous l’eau, les marques sud-coréennes Hyundai et Kia connaissent un grand succès : +20,8% de ventes de véhicules neufs sur le mois dernier.