En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Voitures neuves : les Français boudent le diesel en 2017

Sur le nombre d’immatriculations de voitures neuves en 2017, seulement 47,29% d’entre elles représentent des voitures diesel en France, selon les chiffres de la CCFA. Les véhicules hybrides ont le vent en poupe, une première depuis 2000.

diesel

2017 restera donc une année exceptionnelle pour le diesel. Pour la première fois depuis plus de 15 ans en France, le nombre de voitures diesel neuves vendues l’année dernière est passé sous les 50% (47,29%) à 998 124 unités. Une première depuis 2000, alors qu’il était de 52% en 2016.

Le marché des voitures neuves diesel subit ici les nombreuses critiques sur les émissions polluantes, la fiscalité et l’affaire Volkswagen. De plus, avec l’introduction de l’injection directe pour optimiser la consommation des moteurs, les grandes villes réfléchissent à bannir ce type de véhicules.

L’essor continu des voitures hybrides

Cette baisse profite aux ventes de voitures neuves hybrides et électriques. Leurs parts s’élèvent respectivement à 3,8% (2,90% en 2016) et 1,18% (1,08% en 2016). Ces deux types de véhicules profitent ainsi du système de bonus écologique mis en place par les pouvoirs publics.

Logiquement, les chiffres publiés par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) attestent également de l’augmentation des voitures neuves essence. Ces véhicules représentent 47,58% du marché français, à 1 004 310 unités en 2017.