En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les émissions de CO² des voitures neuves ont augmenté en 2017

Les voitures neuves ont davantage émis de CO² l’année passée. Une hausse globale de 0,4% qui concerne la majorité des pays de l’Union Européenne.

pollution CO2

En 2017, les émissions de CO² des voitures neuves immatriculées au sein de l’Union Européenne ont augmenté 0,4%, selon l’Agence européenne pour l’environnement (EEA). Une hausse modérée par rapport à 2016, qui fait tout de même repasser la moyenne européenne légèrement au-dessus des 118 g/km de CO² émis.

L’augmentation des émissions de CO² des véhicules neufs est une première depuis 2010. Sur ces 6 dernières années, elles avaient diminué de l’ordre de 16%. Dix-sept pays de l’Union Européenne sont touchés par cette hausse, qui demeure relative en Allemagne (+0,1%) et en France (+0,6%) mais plus marquée en Pologne (+1,43%) et aux Pays-Bas (+2,2%).

Des facteurs explicatifs

La vente de véhicules neufs n’a pas explosé entre 2016 et 2017. Pour expliquer la hausse des émissions de CO², l’Agence européenne pour l’environnement avance d’autres arguments :

  • La chute progressive des ventes de voitures diesel au profit des essence, qui émettent plus de CO² ;
  • L’augmentation des ventes de SUV, qui émettent aussi davatage de CO².

Parallèlement, le marché de la voiture électrique peine à décoller. En 2017, les véhicules électriques représentaient 1,5% des véhicules immatriculés en Europe. En cause notamment, « le manque d’infrastructure, d’autonomie » et des prix trop élevés, selon Erik Jonnaert, secrétaire général de l’Association des Constructeurs Européens d’Automobiles (ACEA).

Pour 2021, l’objectif fixé aux constructeurs européens est de réduire les émissions moyennes en CO² de leur flotte à 95g/km.