Déconfinement : les locations de voiture en forte hausse

C’est l’un des effets du déconfinement, des ponts de mai et de l’approche de l’été : les voitures en location sont très demandées. Pour préparer ses voyages sereinement, la clé sera l’anticipation.

location voiture

Depuis le lundi 3 mai, les Français peuvent de nouveau se déplacer à plus de 10 kilomètres. Et cette liberté leur donne des envies d’ailleurs, qui se traduisent par une hausse des locations de voitures. « Nous avons enregistré une hausse de 30 à 35% de nos réservations à partir du mercredi qui précède le jeudi de l’Ascension mais on est sur des réservations à la dernière minute donc il nous reste encore des véhicules disponibles », expliquait à BFMTV Guirec Grand-Clément, directeur national des opérations d’Enterprise.

L’été dernier, certains loueurs avaient dû faire face à une pénurie de voitures, notamment en Corse. Une nouvelle pénurie n’est pas écartée cet été, mais les professionnels pensent réussir à mieux anticiper la demande grâce au calendrier du déconfinement. « Toutefois, en cas de demande forte il faut s’attendre à des prix potentiellement plus élevés que la normale », prévient Cédric Douls, directeur commerce et marketing chez Europcar.

Un été franco-français ?

S’il est difficile de prévoir une tendance exacte, les professionnels du secteur s’attendent cet été encore à recevoir une clientèle très majoritairement française. Dans les aéroports, les entreprises de location de voiture enregistrent encore une demande faible. « On surveille beaucoup le Royaume-Uni qui est notre première clientèle étrangère, mais il est encore trop tôt pour savoir si les touristes britanniques seront présents en nombre cet été », commentait Guirec Grand-Clément.

Dans ce contexte, pour être certain de pouvoir louer une voiture en mai, juin, juillet ou août, il est vivement recommandé d’anticiper. Les loueurs conseillent de s’y prendre le plus tôt possible. Certains d’entre eux sont flexibles et proposent des modifications sans frais en cas d’évolution de la crise sanitaire.