En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Vers un parc auto européen avec 80 millions de voiture en moins d’ici 2030

L’autopartage serait-il en passe de révolutionner l’automobile à l’échelle européenne ? Une étude récente prévoit en effet une diminution du nombre de voitures en Europe suite à un accroissement du partage de véhicules.

voitures sur la route

Le parc automobile européen pourrait se réduire de 80 millions d’unités d’ici 2030, annonce une étude du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC). Une diminution du nombre de véhicules en circulation qui pourrait s’expliquer par la progression de l’autopartage. « D’ici quelques années, la norme actuelle selon laquelle la plupart des gens conduisent leur propre véhicule va devenir un concept de mobilité parmi d’autres », pronostique Christoph Stürmer, expert automobile chez PwC.

Ainsi, le nombre de voitures sur les routes d’Europe passerait de 280 à 200 millions de véhicules. Pour autant, l’étude prévoit une augmentation du trafic sur les routes ayant pour cause une utilisation plus fréquente des voitures partagées.

Des voitures moins nombreuses mais remplacées plus souvent

Le cabinet de conseil prédit qu’à l’avenir, 1 kilomètre sur 3 parcouru en Europe le sera sous une des diverses formes de l’autopartage. Une tendance qui sera aussi visible en ville qu’à la campagne.

PwC a également calculé qu’un véhicule partagé roulera alors en moyenne 58 000 km par an contre 13 230 km par an pour une voiture non partagée. Conséquence directe : une voiture partagée sera à remplacer tous les 3,9 années, contre toutes les 17,3 années pour une voiture individuelle, causant une hausse du nombre d’immatriculations annuelles en Europe d’un tiers en 2030, à 24 millions d’unités.