En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

eCall, le bouton d’urgence obligatoire dans les voitures neuves

  • 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • 325€ d'économies en moyenne* pour les mêmes garanties.

Le bouton eCall est obligatoire dans toutes les autos neuves depuis 2018. Ce dispositif d’urgence, qui peut s’activer manuellement ou automatiquement, a pour but d’améliorer le temps de prise en charge des victimes de la route et de réduire la mortalité routière. Explications.

Qu’est-ce que le bouton eCall ?

Le bouton eCall est un dispositif qui a fait son apparition dans les voitures neuves depuis le 1er avril 2018. eCall est un diminutif pour « emergency call », soit « appel d’urgence » en français.

Ce bouton est un dispositif d’urgence. En cas d’accident, il peut être activé manuellement (par pression) ou automatiquement pour lancer immédiatement un appel au 112, le numéro d’urgence gratuit, et enclencher une intervention rapide des secours.

Obligatoire depuis 2018

L’introduction systématique du bouton eCall dans les voitures neuves est une initiative de la Commission européenne. eCall est obligatoire depuis le 1er avril 2018, et ce pour tous les nouveaux véhicules commercialisés, quels que soient les modèles et les gammes.

Avant avril 2018, certains constructeurs intégraient déjà eCall à leurs modèles. Mais depuis cette date, il ne s’agit plus d’une possibilité, mais d’une obligation légale.

eCall bouton urgence

A quoi sert ce bouton d’urgence ?

Le bouton eCall sert à sauver des vies. Il a été décidé de rendre cette technologie obligatoire pour améliorer la prise en charge des victimes d’accidents de la route et pour réduire la mortalité routière. La Commission européenne a estimé que ce bouton pourrait permettre de faire baisser de 4% la mortalité sur les routes en Europe.  

Le fonctionnement du bouton eCall

Le fonctionnement d’eCall est  simple :

A la suite d’une pression manuelle sur le bouton ou d’un choc important du véhicule, la carte sim présente dans la voiture déclenche un appel automatique vers le nurméro d’urgence européen, le 112.

La localisation de la voiture est transmise automatiquement aux services d’urgence, tout comme d’autres données autorisées (détaillées ci-dessous). Ce lot d’informations est appelé MSD, pour « minimum set of data ».

Le centre qui reçoit les appels d’urgence intègre ces informations. Un opérateur essaie de communiquer avec les personnes présentes dans la voiture via le système audio du véhicule pour mieux cerner la situation.

En fonction de la situation et des réponses obtenues par l’opérateur, les secours sont envoyés sur place.

Qui s’occupe du traitement des appels ?

En France, ce sont les sociétés d’assistance  appartenant aux assureurs qui sont en charge du traitement, du filtrage et de la redirection vers les services d’urgence appropriés des appels générés par le bouton eCall.

La SNSA (Syndicat national des sociétés d’assurance), tablait sur 30 000 appels en 2018, 150 000 en 2019 et 400 000 en 2020.

Quelles sont les données transmises ?

L’introduction de ce type de dispositif pose des questions quant aux données des automobilistes qui sont transmises. La loi précise que les données transmises en cas d’usage de l’eCall ne concerneront que des informations nécessaires pour l’intervention des secours, à savoir :

  • Le véhicule (véhicule utilitaire, véhicule de tourisme…) ;
  • Le numéro de série du véhicule (code VIN) ;
  • Le type de carburant (essence, diesel, électrique, hydrogène, gpl etc.) ;
  • La localisation du véhicule et le sens de circulation.

A noter : lorsque le bouton n’est pas activé, aucune donnée n’est transmise. Si le bouton est activé, les données mentionnées ci-dessus sont transmises, mais elles ne sont pas conservées une fois l’intervention effectuée.

eCall : questions fréquentes

Comment ça coûte ?

Rien du tout. En soi, l’installation du système coûte une centaine d’euros, mais les constructeurs l’incluent directement dans le prix de vente de la voiture.

En cas d’usage du bouton, les communications sont également gratuites. Les automobilistes ne sont en aucun cas facturés et n’ont pas à payer d’abonnement pour pouvoir utiliser le service. Ce sont les sociétés d’assistance qui prennent en charge le coût lié aux appels.

Où fonctionne l’eCall ?

Partout sur le territoire de l’Union Européenne. L’eCall fonctionne par ailleurs 24h/24 et 7j/7.

Que faire si j’ai une voiture ancienne ?

Si vous avez une voiture qui date d’avant avril 2018, elle n’est probablement pas équipée d’un bouton eCall. Vous n’êtes pas tenu d’en faire installer un. Toutefois, si vous voulez faire équiper votre véhicule, c’est possible. Il existe des solutions, via un branchement sur une prise USB ou via la prise diagnostic de votre auto. En revanche, avec ce type d’installation, si vous utilisez le bouton d’urgence, les coûts d’appel seront à votre charge.

Cet article vous a-t-il été utile ?