En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

L’investissement dans les start-ups de l’automobile estimé à 50Mds$

Une étude révèle que depuis 2011, l’investissement dans les start-ups de l’automobile est estimé à 50Mds de dollars dans le monde.

start-up-automobile-echos

Avec une étude réalisée dans le cadre du Mondial de l’automobile, le cabinet de conseil Oliver Wyman vient de révéler que les start-up liées à l’automobile ont levé 50Mds de dollars dans le monde depuis 2011, soit une moyenne annuelle de 10Mds. A titre de comparaison, les fintech (start-ups de services financiers via les technologies de l’information et de la communication), un des investissements principaux, représentent 12Mds de dollars.

L’étude a distingué 4 catégories au sein desquelles ces start-ups évoluent :

  • connectivité et autonomie ;
  • vente / après-vente ;
  • véhicules écologiques ;
  • services de mobilité.

La progression ne faiblit pas depuis 5 ans, et le 1er semestre 2016 montre déjà des investissements supérieurs à ceux de l’ensemble de 2015, soit 16,3Mds de dollars contre 15,9Mds.

Les services à la mobilité favorisés en France

Selon l’étude, l’américain Uber et le chinois Didi Chuxing se placent en leaders du secteur, illustrant la dynamique du secteur. En effet les Etats-Unis comptent pour la moitié et la Chine d’un quart des montants injectés dans les start-up depuis 2011.

En France, les moyens sont bien plus limités, malgré la présence d’un « lab » Renault au cœur de la Silicon Valley californienne et les investissements du groupe PSA dans des « jeunes pépites » (Koolicar, TravelCar…). Les services de mobilité sont particulièrement représentés dans l’écosystème français, puisque 60% des 57 pépites accompagnées depuis 2011 développent ce type de service. Elles captent 82 % des 632M€ investis.