En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus et vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Combien coûterait l’assurance des concept-cars du Mondial de l’auto ?

Profitant du Mondial de l’auto 2016 se déroulant à Paris depuis le 1er octobre, L’olivier – assurance auto s’est amusé à imaginer ce que coûterait l’assurance auto des concept-cars présentés dans le salon.

Renault Trezor

Le prototype Trezor du constructeur Renault au Mondial de l’auto 2016.

Tandis que 3 prototypes de voitures du futur émerveillent les visiteurs du Mondial de l’auto, L’olivier – assurance auto s’est posé une question bien pragmatique : combien coûterait d’assurer de tels engins ?

Des primes d’assurance de 350€ à 1050€ par an

La prime annuelle du premier prototype, l’ID Concept 100% électrique de Volkswagen, est estimée à 350€ par l’assureur en formule tous risques pour un couple de trentenaires. « Bien qu’onéreuse, la technologie de pointe installée à bord en matière de pilotage autonome va renforcer la sécurité de l’usager et limiter grandement les risques d’accident », indique L’olivier – assurance auto. A la clé, des réductions de tarif entre 25% et 30%.

500€ par an, c’est la prime estimée pour la CXperience de Citroën, pour un père de 2 enfants à charge, bénéficiant d’un bonus 50 et d’un second conducteur sur son contrat. Si l’équipement hi-tech de sonorisation et de communication applique un surcoût de 5%, c’est la motorisation hybride qui fait chuter la note. Pour L’olivier – assurance auto, la nationalité du constructeur est aussi un atout, puisqu’en « cas de réparation, les pièces de remplacement et la main d’œuvre sont moins coûteuses que pour d’autres modèles étrangers haut-de-gamme ».

La Renault Trezor explose quant à elle le budget d’assurance auto, avec une prime de 1050€ par an pour une trentenaire célibataire bonussée 65. En cause : la portière atypique du véhicule, qui serait « une véritable hantise pour un assureur auto », précise L’olivier – assurance auto. En effet, le moindre dommage au capot, au toit ou aux ailes impliquerait le remplacement complet du bloc. Des réparations extrêmement coûteuses en perspective.