Voitures électriques : Ford sépare le thermique et l’électrique

Ford influence d’autres constructeurs auto en lançant son plan d’action « Ford + », qui divise en deux segments son activité à partir de 2023 : les véhicules thermiques d’un côté et les véhicules électriques de l’autre. Un geste qui implique des changements pour tout l’avenir automobile.

voiture électrique

Annoncé en mai dernier et expliqué en détail mercredi 2 mars, le plan « Ford + » fait émerger trois entités auto bien distinctes :

  • Ford Model e : qui se concentrera sur tout le développement des voitures électriques ;
  • Ford Blue : qui se concentrera sur les véhicules thermiques et les moyens industriels de la firme ;
  • Ford Pro : qui rassemblera les activités portant sur les véhicules commerciaux et les flottes.

Pourquoi cette décision a-t-elle un impact aussi important sur le reste des constructeurs auto ? Sachant que Volkswagen, Renault et Mercedes prévoient aussi de présenter des bilans différents pour leurs gammes électriques et thermiques.

Le défi de l’industrie automobile pour l’électrique : convaincre les investisseurs

Premièrement parce que la transition électrique est extrêmement coûteuse, qu’il faut être capable de la chiffrer et de la valoriser sur le marché. D’après Guillaume Crunelle (associé en charge de l’auto chez le cabinet Deloitte), « plus un constructeur arrive à donner des perspectives sur les métiers d’avenir, plus les investisseurs sont à même de leur donner de la valeur. » Plus qu’un bien plébiscité par les conducteurs eux-mêmes, la voiture électrique devient un moyen d’attirer des financements conséquents pour les différentes firmes.

Deuxièmement, la scission entre voitures électriques et thermiques doit permettre d’insuffler un esprit de nouveauté dans la création automobile. La direction de Ford, dont Jim Farley, le PDG, a bien précisé qu’elle recherchait à créer des projets audacieux dans un « esprit start up ». Une occasion pour Ford de perpétuer le contexte de développement de la première voiture électrique du groupe : la Mustang Mach-E, commercialisée en Europe en 2021.  

Un plan d’action hardi, mais qui ne doit pas mettre de côté le passé automobile

Avec cette annonce forte, le titre Ford a gagné 8,4 % en bourse, à Wall Street. Mais, les analystes n’ont pas encore de certitudes quant aux objectifs élevés de Ford Model e et de Ford Blue pour fin 2026. En effet, Ford prévoit de produire 2 millions de véhicules électriques et de dégager pas moins de 10 % de marge.

Au-delà de la simple situation de Ford et dans ce contexte de renouveau, comment faire pour rassurer les salariés qui continueront à travailler pour l’entité « traditionnelle », qui pourrait être perçue comme une industrie vieillissante ?