En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Quand les véhicules électriques feront perdre des milliards d’euros à l’Etat

Selon un rapport parlementaire, la transformation du parc automobile vers les véhicules électriques aura un effet économique néfaste pour l’Etat. En effet, plusieurs milliards d’euros seront perdus à cause des infrastructures à mettre en place et des recettes fiscales en baisse.

voiture électrique

C’est un effet inattendu de l’électrification du marché automobile français. Ainsi, alors que le gouvernement veut privilégier les ventes de voitures électriques d’ici 2040, un rapport de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques vient rendre un constat bien moins intéressant pour l’Etat, qui devrait perdre plusieurs milliards d’euros.

La raison est simple : la baisse des rentrées fiscales liées aux carburants alors qu’en 2019, ces taxes rapporteront environ 38 milliards d’euros à l’Etat. Un manque à gagner important même si les émissions de CO2 baissent, d’autant plus que près de la moitié de cette somme est allouée au budget général.

Des infrastructures coûteuses

Pour autant, le rapport parlementaire précise que l’objectif d’interdire la vente de voitures diesel et essence d’ici 2040 est tout à fait réalisable. Néanmoins, le coût des infrastructures nécessaires sera très élevé pour la France, dans une fourchette comprise entre 30,7 et 108 milliards d’euros, selon le développement de l’hydrogène.

Il est ici notamment question du développement des points de recharge ou encore des aides à l’achat comme la prime à la casse. Le rapport estime « qu’il faut agir avec prudence, en préparant ces transformations à l’avance, en prévoyant les mesures d’accompagnement nécessaires, et en laissant à chacun des acteurs la possibilité de jouer entièrement son rôle ».