Voitures électriques : part de marché en hausse de plus de 50% en un an

La voiture électrique n’a pas fini de faire des émules et part véritablement à la conquête du marché européen. En l’espace d’un an la part de marché des véhicules 100% électriques a bondi, passant de 3,5% (trimestre 2020) à 7,5%.

Voiture électrique

Parmi les véhicules neufs, plus de 210 000 modèles électriques se sont vendus à l’échelle européenne cette année, ce qui représente une hausse de 231,6%. Les plus convaincus ? L’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche et la Belgique, qui engendrent une forte croissance de ventes de voitures électriques, tout comme la Norvège et le Royaume-Uni hors Union Européenne.

Si l’essence conserve sa première place sur le podium des ventes, sa part de marché est de plus en plus concurrencée par les autres modèles. L’essence représentait 51,9% des ventes en 2020 au second trimestre contre 41,8% en 2021. Nous pouvons observer la répartition des parts ci-dessous :

Essence

Diesel

Hybride

Electrique

41,8%

20,4%

19,3%

7,5%

2030 : un horizon plus dégagé ?

Les véhicules essence, dont la vente sera peut-être interdite en 2035, sont donc dans le (rétro)viseur de la Commission Européenne, qui incite fortement à préférer l’électrique. Les Français sont d’ailleurs encouragés à opérer le virage électrique rapidement car le bonus écologique a déjà baissé de 1000 euros au 1er juillet.

Les constructeurs automobiles ont en tout cas bien saisi ce changement de cap. Même s’ils ont déjà l’obligation de réduire les émissions de CO2 de 15% par rapport à 2021, beaucoup cherchent à diversifier leur gamme notamment en faisant disparaître les moteurs à combustion. Certains, plus radicaux, ont pris la décision de passer exclusivement à l’offre électrique, à l’image d’Opel (groupe Stellantis) et ce, dès 2030.