Auto : les motorisations alternatives séduisent de plus en plus les Français

Au cours du 1er trimestre 2017, la demande pour les véhicules à motorisation alternative a bondit de manière conséquente en Europe (+37,6%), et notamment en France avec un intérêt grandissant pour les véhicules hybrides.

Voiture hybride

Avec pas moins de 212 945 voitures neuves immatriculées au premier trimestre 2017, le marché européen des véhicules à motorisation alternative (AFV – pour « alternative fuel vehicles ») se porte bien, enregistrant une hausse de 37,6%, indique l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles).

En France, ce marché des véhicules propres est également en expansion, témoignant d’un bond de +24,8% sur la même période par rapport au premier trimestre 2016. Pour autant, l’Hexagone n’est pas le pays où la hausse est la plus forte : l’Espagne affiche une augmentation des AFV de 87,4%, suivi par l’Allemagne (+67,5%) et le Royaume-Uni (+29,9%). La France devance cependant l’Italie (+17,2%).

Très grosse progression des voitures hybrides

Les immatriculations des véhicules électriques (VE) ont ainsi progressé de 29,9% en Europe (+15,2% en France), appuyés par une hausse de la demande en matière de voitures à batteries (+49% en Europe et +22,9% en France) et de véhicules rechargeable (+13% en Europe et -7,3 en France). Au total, 47 196 voitures électriques ont été immatriculées au 1er trimestre 2017.

Les voitures hybrides marquent la plus grosse progression des AFV avec une hausse de 61,2% dans l’Union Européenne. En France, la hausse au 1er trimestre a été de 30,5% par rapport à la même période en 2016, pour 19 349 unités vendues. Enfin, malgré des piètres performances en 2016, les immatriculations des voitures fonctionnant au propane et au gaz naturel ont marqué un léger boost en début d’année (+10,4%).