Utilitaires électriques : leur bonus écologique revu à la hausse

Le 22 juillet a été adopté le projet de loi Climat du gouvernement. Longtemps débattue avant d’être finalement validé par l’Assemblée nationale et le Sénat, la loi Climat comporte plusieurs mesures, dont une concernant les utilitaires électriques, dont les potentiels acquéreurs pourront profiter d’un bonus pouvant atteindre les 7 000 euros.

Utilitaires électriques : bonus écologique hausse

Bonne nouvelle pour les futurs propriétaires de véhicules utilitaires électriques (comme par exemple les Renault Master, Mercedes Sprinter, Peugeot Boxer ou encore Citroën Berlingo Electric) : ils pourront être (mieux) aidés dans le cadre de leur achat.

Un temps réservée aux véhicules de moins de 60 000 euros, cette aide sera désormais étendue : « le plafonnement du bonus à 60 000 euros va être supprimé pour les utilitaires électriques », avait annoncé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le 26 avril dernier. C’est désormais chose faite, à l’aune du décret 2021-977, publié au Journal Officiel du 25 juillet 2021.

Rappelons que ce bonus était plafonné en fonction du prix de l’utilitaire acquis. Ainsi, l’aide accordée était de 6 000 euros (4 000 euros pour les personnes physiques) pour les véhicules dont le prix était inférieur à 45 000 euros et de 2 000 euros pour les utilitaires de plus de 45 000 euros. Cette aide pourra atteindre les 7 000 euros en fonction de certains critères.

À l’inverse, le bonus écologique pour les acquéreurs de voitures électriques particuliers a été revu à la baisse le 1 er juillet dernier.

Utilitaires et citadines électriques : Bruno Le Maire veut relocaliser la production

Bruno Le Maire encourage également la production locale, mise à mal par une délocalisation massive ces trente dernières années, « ce qui n’est pas bon d’un point de vue environnemental et social. »

Le ministre de l’Économie souhaite par ailleurs accélérer l’installation de bornes de recharge pour les prochains mois. Bruno Le Maire s’exprimait déjà à ce sujet au printemps dernier : « 156 aires de services sur les 368 existantes [qui] seront équipées de bornes rapides d’ici cet été. Et plus de la moitié le seront avant la fin de l’année. »