Voiture électrique : vers la mise en place d’un prêt à taux zéro pour faciliter l’achat ?

Le Sénat a voté vendredi une proposition de loi visant à instaurer un prêt à taux zéro afin d’aider les automobilistes français à acheter un véhicule « propre ». Cependant, une divergence existe avec l’Assemblée nationale, dont la décision sera connue le 29 juin prochain.

Voiture électrique

C’est un sujet qui risque de ne pas s’arrêter à quai lors de la navette parlementaire. En effet, contre l’avis du gouvernement, le Sénat a voté la semaine dernière une proposition de loi ayant pour objectif d’instaurer un crédit à taux zéro pour l’achat d’un véhicule dit « propre », comme une voiture électrique.

Les détails de cette mesure ne sont pas connus mais elle veut aider les Français à financer plus facilement un véhicule moins polluant. Le ministère des Transports avait d’ailleurs indiqué il y a quelques semaines que ce dispositif n’était pas nécessairement utile puisque plusieurs aides à l’achat existaient déjà, comme le bonus écologique.

Vers un veto de l’Assemblée nationale ?

Le gouvernement avait également recalé les sénateurs sur le sujet d’un renforcement du malus écologique, déclenché à partir de 1 300kg contre 1 800kg aujourd’hui et étendu aux véhicules hybrides et électriques. Le ministère avait justifié cette prise de position par le fait que cette mesure toucherait essentiellement les SUV, d’où un impact important sur les ventes pour les constructeurs.

Néanmoins, la mise en place du crédit à taux zéro pour l’achat d’une voiture « propre » n’est pas encore actée. L’Assemblée nationale doit se prononcer sur la question le 29 juin prochain. D’après les premiers échos, les députés n’y sont pas favorables, à l’image de la proposition de loi sur la libéralisation du marché des pièces détachées.