En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Voitures électriques d’occasion : un bonus écologique de 1 000€ en 2021

Lors d’une interview donnée au journal Le Parisien, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé la mise en place d’un bonus écologique de 1 000€ pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion en 2021.

Voiture électrique

« Un bonus de 1 000 euros sera créé, partout sur le territoire, sans conditions de ressources, pour l’achat d’un véhicule 100 % électrique d’occasion », a annoncé le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari au journal Le Parisien dimanche. Cette mesure était pressentie, depuis son évocation lors de la présentation du plan de relance pour le secteur automobile.

Le ministre a également tenu à rappeler les contours du bonus-malus écologique 2021, présentés il y a quelques jours. A ce titre, le montant du bonus « pour l’achat d’un véhicule 100% électrique neuf, qui avait été augmenté à 7 000€ dans le cadre du plan automobile suite à la crise sanitaire, va revenir le 1er janvier prochain à son niveau initial de 6 000€ ».

Voiture électrique : une assurance auto pas chère est possible
Lire l'article

Un microcrédit pour inciter les ménages modestes

Le bonus écologique pour ce type de véhicules neufs et d’occasion sera toujours cumulable avec la prime à la casse dont les montants n’ont pas encore été révélés par le gouvernement. Par ailleurs, le ministre a également annoncé le lancement d’un microcrédit avec garantie de l’Etat afin d’aider les ménages modestes à acheter un véhicule propre.

Enfin, Jean-Baptiste Djebbari a précisé que l’objectif du gouvernement d’atteindre 100 000 bornes de recharge d’ici fin 2022, a été avancé d’un an, à fin 2021. Le focus sera d’ailleurs mis sur « les trajets longue distance » pour « développer l’itinérance » notamment en installant 500 stations de recharges rapides « le long des 12 000km de nationales et des 9 000km d’autoroutes ».