Assurance auto électrique : vers une prolongation du bonus à l’achat

Le coup de pouce à l’achat accordé à ceux qui veulent passer à l’électrique va être prolongé. D’après Les Échos, les acquéreurs des autos électriques auront jusqu’à l’été 2022 avant la prochaine baisse du bonus, prévue chaque année.

Assurance auto électrique : prolongation bonus à l'achat

Devant passer de 6 000 euros à 5 000 euros en janvier 2022, le montant du bonus écologique devrait rester identique jusqu’au 1er juillet 2022, de quoi donner certaines idées d’achat aux conducteurs de voitures thermiques. Des sources proches du dossier révèlent au quotidien que c’est ce vers quoi l’on se dirige.

« La question n’est pas encore totalement arbitrée […] « Il s’agit de ne pas avoir des coups de rabot tous les six mois ».

Les professionnels devraient également pouvoir en profiter

Les véhicules rechargeables vont, selon toute vraisemblance, pouvoir être acquis à l’aune de cette prime à l’achat qui, rappelons-le, est de 4 000 euros (et de 1 000 pour les véhicules hybrides rechargeables). Mais attention toutefois : vous n’êtes éligible à cette « aide » que si vous achetez un véhicule dont le prix de vente est inférieur à 45 000 euros.

Il s’agit là d’une vraie bonne nouvelle pour ceux qui hésitaient encore à se lancer, d’autant plus que la prime pour les hybrides rechargeables devait disparaître en janvier 2022.

Ce report constitue une véritable aide pour les professionnels comme les particuliers qui devraient ainsi avoir plus de facilités à assurer leur véhicule électrique. Pour rappel, l’assurance est plus chère pour les autos électriques car leur prix à l’achat l’est tout autant par rapport à une voiture roulant à l’essence ou au gasoil. Par ailleurs, sachez que les éventuels bonus et autres aides à l’achat de ce type de véhicule ne sont pas pris en compte lors du calcul du prix de l’assurance.

Des enjeux cruciaux

Le dispositif a été lancé en mai 2020 afin de donner un coup d’accélérateur à la filière dont les ventes ne donnaient pas de résultats assez concluants. Depuis, les ventes ont bien augmenté puisqu’elles ont été multipliées par trois en seulement trois ans. Selon la Plateforme automobile (PFA), 30 000 véhicules ont été vendus entre janvier et septembre 2020. Ce nombre passe à 107 000 pour la même période de l’année 2021.

Une attention toute particulière devrait donc être portée à la filière ces prochains mois, d’autant plus que le président de la République, Emmanuel Macron a, durant la présentation de son plan d’investissements « France 2030 », fait part d’un objectif de 2 millions de véhicules électriques et hybrides construits sur le territoire d’ici à 2030.

Un but difficile à atteindre « si les grands constructeurs français ne jouent pas le jeu ». Pour finir de les convaincre, le chef de l’État a prévu de les rencontrer à la fin du mois d’octobre : « À la fin du mois, je reverrai l’ensemble des acteurs de la filière sur à la fois les infrastructures et les investissements », a-t-il déclaré le 12 octobre dernier.