En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les voitures électriques en France : ce qui pose problème

Jihane Bensouda - mis à jour le

Vous vous en souvenez, on vous faisait part mi-décembre, d’un sondage réalisé par l’Observatoire Cetelem de l’Automobile visant à recueillir l’opinion des automobilistes européens sur les voitures électriques. De ce sondage, était ressorti que si globalement les européens étaient intéressés par lesdits véhicules, les Français y étaient encore quelque peu réticents.

Pourquoi? Pourquoi la voiture électrique n’a pas séduit tous les Français? Présenté sous un angle pragmatique, l’étude passait par des interrogations sur le prix, la pollution, l’entretien et l’autonomie des véhicules électriques.

1/ Voiture électrique: des prix inabordables?

En matière de voiture électrique, la première question qui fâche les Français est celle du prix à l’achat. En effet, avec des prix qui flirtent autour des 30.000 euros, une Citroën C-Zero vaut 35.350 €, même chose pour la Peugeot Ion et un peu moins pour la Nissan Leaf à 30.990 €, les premiers prix des voitures électriques, fixés en moyenne à 12.000 € (la Renault Zoé par exemple) restent assez dissuasifs.

À la question pourquoi les véhicules électriques sont-ils si chers, beaucoup ont déjà répondu quele coût de la batterie est très élevé. Qui plus est, le métal utilisé, le lithium, est rare et donc très cher.

2/ L’autonomie des voitures électriques en question

Au-delà même du prix à l’achat, il se dégage un consensus européen sur ce qui pose le plus problème concernant les voitures électriques. Sans trop de surprise, la question de l’autonomie se place ainsi également au cœur des réticences françaises.

En effet, la plupart des modèles électriques développés par les constructeurs automobiles ont une autonomie qui oscille entre 100 km et 175 km, pas de quoi casser trois pattes à un canard, somme toute.

Près de 70% des Français envisageraient l’achat d’une voiture électrique à partir du moment où l’autonomie de celle-ci atteindra et dépassera les 250 km. On en est bien loin sachant qu’à ce jour, seule la Tesla Roadster, voiture de sport électrique relève ce défi, moyennant plus de 100.000 €.

3/ L’assurance voiture électrique

Semblable à une assurance auto traditionnelle, l’assurance des voitures électriques va se décliner sous trois formules:

Tout comme pour une assurance voiture classique, il convient lors de la recherche d’un contrat, de passer par un comparateur d’assurances comme LeLynx.fr, apte à vous restituer gratuitement les meilleurs tarifs du marché de l’assurance automobile.