En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

La difficile arrivée de la voiture électrique sur le marché de l’occasion

Si les voitures électriques représentent une très faible part du marché du neuf, celle-ci connaît une nette progression depuis le début de l’année 2017. Se pose alors la question de la place de ce type de véhicules sur le marché de l’occasion avec l’apparition d’électriques de seconde main.

Voiture électrique

Avec le cap des 100 000 véhicules immatriculés atteint, la voiture électrique neuve continue de se développer en France. Pour autant, les modèles d’occasion (les premières Renault Zoé de 2012 ou la Nissan Lead de 2011) ne représentent que 4 000 transactions dans l’Hexagone en 2016, d’après l’Avere-France, soit à peine 0,07% des quelques 5,6M de voitures d’occasion.

La deuxième vie des voitures électriques est « un gros sujet », explique Marie Castelli, secrétaire générale de l’Avere-France, qui précise que « du dynamisme du marché de l’occasion dépend aussi le marché du neuf ». Selon elle, « celui qui achète de l’électrique sera rassuré sur le fait que ça se revend facilement, que ce soit des particuliers ou des professionnels. »

« 80 % des ventes se font en location longue durée. Il y a un moment où les véhicules électriques vont revenir, il va bien falloir qu’ils les revendent », Marie Castelli – Avere-France

Des batteries chères et qui se dégradent avec le temps

« L’année 2017 va être importante, on va commencer une vraie politique du véhicule d’occasion électrique », annonce Gilles Normand, directeur des véhicules électriques de Renault. Le groupe français est le leader du marché du neuf avec plus de 70% des ventes de voitures électriques en France. Son offre de location de batteries pour les voitures neuves est déjà étendue aux occasions. « Un facteur qui rassure le client », selon Gilles Normand.

Si l’avantage des voitures électriques sur les thermiques se porte sur le moindre entretien, l’état de la batterie (qui se dégrade à chaque recharge) est une réelle préoccupation pour les futurs acquéreurs. D’autant plus que le coût d’une batterie équivaut à un tiers de celui d’un véhicule neuf.