En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Auto : les ventes de voitures diesel en chute ces derniers mois

Les Français boudent le diesel. Les ventes de voitures diesel ont en effet chuté ces deux derniers mois, pour passer sous la barre des 40%.

diesel

Le déclin du diesel en France semble se confirmer. Ces deux derniers mois, les voitures diesel neuves ont représenté moins de 40% des ventes : 39,83% en mars et 39,97% en avril, selon les données d’AAA Data pour le CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles). Sur les 4 premiers mois de l’année, la part des voitures diesel atteint tout juste la barre de 40%.

Une chute des ventes très marquée depuis le début de l’année 2018. En effet, la proportion des voitures diesel vendues était encore de 45% en décembre dernier et de 47,3% sur l’ensemble de 2017. Comme le note le journal Les Echos, ce déclin profite actuellement aux voitures essence, avec 53,4% de parts des ventes au premier trimestre.

Une conjoncture défavorable

Plusieurs éléments peuvent expliquer ce désamour des Français pour les moteurs diesel. Scandale du dieselgate, augmentation des taxes sur le gazole, interdiction probable de ces véhicules dans certaines villes dans un futur proche…Autant de facteurs qui peuvent décourager les automobilistes au moment d’acheter une voiture.

Le recul des ventes de voitures diesel n’est pas une exception française. D’après l’ACEA (Association des constructeurs européens), la part du diesel a diminué dans toute l’Europe, à 37,9% en moyenne au premier trimestre, contre 44,8% sur l’année 2017.