En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Voitures d’occasion : les Français tournent aussi le dos au diesel

A l’image des voitures neuves, les acheteurs de voitures d’occasion boudent également le diesel. Ce type de motorisation reste le plus vendu en 2017 mais seulement parce que l’offre de véhicules essence est moindre.

diesel

Assiste-t-on au déclin du diesel en France ? La question mérite d’être posée alors que les acheteurs de voitures d’occasion se sont détournés du diesel en 2017. Selon le baromètre AutoScout24, il s’est vendu 91 000 véhicules diesel de moins qu’en 2016, soit une baisse de 2,4%, alors que le marché de l’occasion a progressé.

Pour autant, alors que les voitures diesel restent les plus vendues, leur part de marché a reculé à 64,5% en 2017, alors qu’elle était de 68% il y a 5 ans. Une tendance qui devrait se confirmer dans les prochains mois surtout chez les « citadines et les compactes » et « sur les véhicules les plus jeunes », précise le baromètre.

Hausse des prix et délais de recherche rallongés

Cette baisse des ventes des véhicules diesel est freinée par le fait que l’offre de voitures essence est limitée. En effet, les occasions d’aujourd’hui sont les véhicules neufs d’il y a quelques années où le diesel avait le vent en poupe. Sans oublier que les automobilistes sont de plus en plus inquiets des restrictions de circulation pour les diesel dans certaines villes.

La conséquence directe de la forte demande sur les véhicules d’occasion essence est un allongement du temps de recherche. Les acheteurs préfèrent attendre et trouver une voiture essence, même si les prix grimpent autant à l’achat qu’à la pompe. C’est d’autant plus le cas chez les automobilistes effectuant de courts trajets.