Les mauvais élèves du diesel français épinglés

 

Les Echos a dévoilé les résultats d’une vaste enquête menée par la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, à la suite du scandale des voitures truquées de Volkswagen. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les constructeurs français en prennent pour leur grade. 

Les condstructeurs français et leurs diesel polluant

Toutes les marques automobiles françaises (ou presque) qui produisent des véhicules diesel dépassent les seuils de pollution fixés par la norme européenne. Sur 13 modèles testés en laboratoire, Renault est prié de revoir sa copie 7 fois. En cause : un rejet de NOx (oxydes d’azote) 10% supérieur au taux autorisé.

L’Espace, le Captur, ou encore la Clio font partie des modèles les plus polluants.

Du côté de PSA, le tableau est tout aussi noir. 3 modèles vendus sous la marque Citroën (la C3, la C4 Picasso et la C5), ainsi que la Peugeot 508 obtiennent des résultats alarmants en laboratoire. « Ce sont ces résultats qui ont déclenché la perquisition la semaine dernière de la répression des fraudes, dans plusieurs sites PSA », souligne le magazine Les Echos.

Quelles conséquences ?

Dans un communiqué, Ségolène Royal, avertit que « pour les modèles présentant des anomalies, les constructeurs devront présenter rapidement des plans d’amélioration précisant le nombre de véhicules concernés, l’origine des anomalies constatées, les mesures envisagées pour que ces véhicules respectent les limites réglementaires ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres