En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Auto : baisse phénoménale des ventes de diesel d’occasion

Avec un repli de 6%, le marché des automobiles diesel d’occasion est en chute libre. Le désintérêt des acheteurs entraîne une baisse des prix.

voitures Toyota

Le journal Le Parisien a dévoilé une étude d’AAA Data sur les ventes de voitures d’occasion en 2018. Au total, 5,63 millions de véhicules ont été revendus, dont 2,03 millions par les constructeurs automobiles et les garages. En matière de diesel d’occasion, les constructeurs n’ont écoulé que 1,3 million d’unités, soit près de la moitié seulement des stocks.

Julien Billon, directeur d’AAA Data, analyse ainsi la situation : « Les plus touchés sont les diesels d’occasion de plus de six ans, qui sont de plus en plus difficiles à écouler. Seules les voitures récentes, qui ont moins d’un an, se vendent encore assez bien. » Le repli des immatriculations diesel d’occasion atteint 6% en 2018.

Risque de crise du secteur diesel

Dans le même temps, les véhicules essence d’occasion enregistrent une hausse de 6%. Ces chiffres marquent le désintéressement des Français pour le diesel de manière générale. Pour les voitures neuves, le diesel ne pèse que 39% des ventes. La faute aussi à un prix du carburant de plus en plus élevé.

Le ministre de l’Economie travaille actuellement sur le sujet. La baisse des ventes génère une baisse des prix et donc de la rentabilité économique. L’Observatoire de la métallurgie estime que 10 000 voire 15 000 postes sont menacés par cette crise, ainsi que plusieurs usines. Constructeurs et pouvoirs publics veulent maintenant réhabiliter le diesel.