En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les autres types de véhicules à assurer

Fanny Michel - mis à jour le

Fauteuil roulant, remorque, taxi, caravane… Certains véhicules nécessitent une assurance auto spécifique, quand d’autre sont couverts par la garantie responsabilité civile. Récapitulatif de ces véhicules roulant qui doivent être, ou non assurés.

Les véhicules nécessitant une assurance

Tous les véhicules roulant sur les routes de l’hexagone ne sont pas soumis à la même réglementation. C’est le cas notamment des taxis, qui transportent de la clientèle mais aussi des véhicules agricoles qui ont une vitesse limitée.

Les taxis

Pour les artisans taxis, dont le transport des personnes entre dans le cadre de leur profession, une assurance professionnelle spécifique est obligatoire. En effet, une assurance auto professionnelle ne suffit pas à couvrir tous les risques. L’assurance spécifique est quant à elle adaptée aux risques qu’engendre le métier : elle offre des garanties pour le véhicule, le chauffeur et les passagers.

Des contrats d’assurances plus complets sont proposés par les assureurs qui couvrent notamment le dépannage du véhicule mais également une protection juridique et une couverture de risques tels que les vols et incendies…

Les véhicules agricoles

Les véhicules agricoles sont, comme les autres véhicules, soumis à l’obligation d’être assurés par une assurance auto minimale, c’est à dire l’assurance responsabilité civile. De cette manière, en cas d’accident provoqué par le conducteur du véhicule agricole, les victimes seront indemnisés par l’assurance.

Pour être assuré, le véhicule doit être homologué afin de pouvoir circuler sur les routes nationales et départementales. Pour cela, sa vitesse doit être limitée à 40km/h et le véhicule doit être équipé d’un système de freinage, d’un klaxon, d’un rétroviseur et d’une structure afin de maintenir en sécurité les personnes à bord. Il est tout à fait possible de renforcer la couverture minimale avec des garanties supplémentaires : la garantie vol, incendie ou encore conducteur.

tracteur

Les véhicules nécessitant une extension d’assurance

Certains véhicules nécessitent une extension de garantie d’une assurance auto, que ce soit de manière ponctuelle, pendant les vacances, ou sur de plus longues périodes.

Les caravanes

Lors de la conduite d’une caravane, il est primordial d’adapter son assurance auto afin d’être sûr des garanties en cas de sinistre. Il est conseillé de contacter directement son assureur qui pourra indiquer s’il est nécessaire ou non de souscrire une garantie spécifique. En général, lorsque le poids total à charge (PTAC) est inférieur à 750kg, la couverture d’un contrat classique prend en compte cette charge supplémentaire.

Astuce Malynx !

Si le poids de l’ensemble (voiture et caravane) est supérieur à 3,5 tonnes, il est obligatoire d’être titulaire du permis E

Les remorques

Les remorques tractées ne dérogent pas à la réglementation. La nécessité d’une extension de garantie de l’assurance auto dépend du poids total autorisé en charge (PTAC).

  • Si le PTAC ne dépasse pas 500 kg : il n’est pas nécessaire d’immatriculer la remorque, celle-ci prend le numéro d’immatriculation de la voiture. Un permis B est suffisant pour conduire l’ensemble. Egalement, la garantie responsabilité civile suffit généralement à couvrir la remorque.
  • Si le PTAC est supérieur à 500 kg : il est obligatoire de demander une immatriculation spécifique ainsi qu’une carte grise propre à la remorque tractée. Il est surtout nécessaire de la déclarer à l’assureur. 

Les véhicules ne nécessitant pas d’assurance

Il est vrai qu’un flou juridique existe autour des fauteuils roulants électriques. Néanmoins, pour le moment, aucune assurance spécifique n’est obligatoire.

Les fauteuil roulants électriques

Dans le code de la route, une personne en fauteuil roulant électrique est assimilée à un piéton, bien qu’elle puisse « dans tous les cas circuler sur la chaussée et n’est pas tenue d’emprunter les emplacements réservés aux piétons tels que les trottoirs et les accotements ». Le code de la route précise néanmoins que les personnes circulants en fauteuil électrique « doivent circuler près du bord droit de la chaussée dans le sens de leur marche ».

Astuce Malynx !

La conduite d’un fauteuil roulant électrique ne nécessite pas la détention du Brevet de Sécurité Routière

Même si le statut de ce type de véhicule est encore flou, il ne nécessite pas pour le moment d’assurance spécifique. Il est cependant primordial de vérifier que les personnes utilisant ces véhicules sont couverts par leur assurance habitation ou toute autre garantie responsabilité civile. Dans le cas contraire, il est possible de souscrire à une assurance spécifique.

Plus de détails sur ce thème