En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Voiture autonome : une alliance entre Renault-Nissan et Transdev

L’Alliance Renault-Nissan et le groupe Transdev, spécialiste des services de mobilité, ont décidé de travailler ensemble au développement de flottes de véhicules électriques autonomes pour les transports publics et les transports à la demande.

Voiture autonome Renault-Nissan Transdev

Annoncé le 27 février 2017, le partenariat franco-français entre Renault-Nissan et Transdev pourrait servir de tremplin à l’essor des véhicules autonomes (c’est-à-dire sans conducteur) dans l’Hexagone.

« Alors que le paysage des services de mobilité ne cesse d’évoluer, une occasion unique se présente d’apporter des solutions de mobilité innovantes, connectées, pour répondre aux nouveaux besoins de nos consommateurs », explique Ogi Redzic, Directeur Alliance Véhicules Connectés et Services à la Mobilité chez Renault-Nissan, qui met en avant la vision du groupe « d’une société ‘zero-emission, zero-fatalities’ » (en français : « aucune émissions, aucun décès »).

Un système de transport complet et modulaire

Pour atteindre cet objectif, Renault-Nissan et Transdev vont travailler de concert à la conception d’un système de transport « complet et modulaire qui permettra aux clients de réserver leurs trajets, et aux opérateurs d’exploiter et de gérer une flotte de véhicules autonomes », détaille un communiqué commun aux deux groupes.

Dans un premier temps, la recherche portera sur des essais de terrain à Paris-Saclay avec le modèle Renault ZOE (leader des véhicules électriques en Europe), et la plateforme de répartition à la demande, de supervision et de routage élaborée par Transdev.

Quid de l’assurance auto ?

Lorsqu’on parle de véhicule autonome, la question de l’assurance auto n’est jamais très éloignée. Sans conducteur, à qui incombe la responsabilité en cas d’accident de la route ? Celle du constructeur (qui injecte des technologies toujours plus élaborées dans ses véhicule) pourrait être de plus en plus mise en cause par les assureurs lors d’un sinistre.