Voiture autonome : 85% d’activité en moins pour les assureurs auto

 

A l’occasion du salon de la mobilité urbaine Autonomy, le directeur général de la Maif s’est exprimé sur l’avenir de l’assurance auto à l’heure des voitures autonomes.

Pascal Demurger

Pascal Demurger, directeur général de la Maif

Interviewé par le Journal du Net, Pascal Demurger, directeur général de la Maif a expliqué que « à long terme, la généralisation du véhicule autonome signifie que 80 à 90% de l’activité automobile des assureurs pourrait disparaître, en même temps que la sinistralité ».

Une problématique bien connue des assureurs auto, déjà contraints de s’adapter à l’essor des voitures semi-autonomes et véhicules connectés avec des offres dédiées. C’est le cas de la Maif avec son dispositif « Maif and Go », une app combinée à un boîtier connecté à la prise diagnostic des véhicules des assurés.

« Récupérer leurs données de conduite nous permet de leur offrir des conseils personnalisés de prévention et de réduire leur consommation ainsi que de les mettre en compétition de manière ludique via un système de points de bonne conduite », détaille pascal Demurger.

Investir dans les nouvelles mobilités

Pour se préparer à la transition vers le véhicule autonome, la Maif se prépare « notamment en investissant massivement dans les nouvelles mobilités », explique le directeur général du groupe. Le fonds Maif Avenir, dédié aux nouvelles mobilités, a déjà été utilisé à hauteur de 50M€ pour investir dans des start-ups, sur les 125M€ qu’il comporte. Parking partagé, flottes de véhicules, autopartage… autant de pistes explorées par la Maif pour réinventer ses prestations en matière d’assurance auto.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres