Tout savoir sur l’assurance van

  • Jusqu'à 75 devis d'assurance auto comparés en 5 minutes.
  • Jusqu’à 298€* d’économies pour un contrat au même niveau de garantie !

Vous souhaitez aménager un utilitaire en van ? Sachez que toutes les modifications que vous effectuez sur le véhicule peuvent avoir des conséquences sur vos garanties d’assurance auto ! Alors pour être sûr de choisir la meilleure assurance pour van, suivez nos conseils Malynx.

Pourquoi faut-il assurer son van ?

Tous les véhicules doivent être assurés : c’est une obligation légale qui pèse sur l’ensemble des propriétaires. Ainsi, vous devez souscrire une assurance pour votre van, à l’instar de tous les autres automobilistes.

Cette obligation d’assurance s’applique, quand bien même vous n’utiliseriez votre véhicule que quelques semaines, voire quelques jours dans l’année.

En effet, en l’absence de contrat d’assurance auto, sachez que si votre véhicule subit par exemple un incendie, vous devrez prendre en charge l’ensemble des réparations auto nécessaires sur votre auto… mais aussi celles des autres véhicules impliqués ! Et en cas de vol, vous devrez payer le rachat de votre moyen de transport, sans possibilité de recevoir une indemnisation.

Il existe quelques exceptions qui vous permettent d’éviter d’assurer votre véhicule lorsqu’il est à l’arrêt et que la batterie a été retirée. En effet, dans ce cas précis, le van a moins de chances de subir un dommage. Contactez votre assureur pour plus d’informations.

Assurer un utilitaire transformé en van aménagé

L’assurance classique de l’utilitaire

En temps normal, un véhicule utilitaire est classé sur la carte grise au genre VU, ou en CTTE si c’est une camionnette. Il généralement utilisé par des professionnels.

Comme toujours, les assureurs l’assurent pour les risques potentiels : panne de voiture, accident de la circulation, vol de marchandises… Mais ils prennent également en compte la valeur du véhicule, et l’utilisation qui est faite : transport de marchandises, de bêtes, de passagers, etc.

L’assurance du van aménagé

Cependant, de nombreux particuliers achètent un utilitaire pour ensuite l’aménager en van, c’est-à-dire le rendre habitable. Ils y ajoutent alors de nombreuses installations supplémentaires : lit, cuisine, rangement, sanitaires…

Pour rendre le tout plus confortable, ils mettent également souvent en place l’électricité, le gaz, le chauffage, et d’autres équipements. Ainsi, ils font supporter au véhicule des risques supplémentaires, qui ne sont pas forcément prévus dans les contrats classiques de l’assurance auto.

C’est pourquoi à partir du moment où des modifications sont apportées, il faut à tout prix se demander quel est l’impact de ces ajouts sur les garanties de l’assurance auto. Et demander à modifier les garanties si nécessaire, quitte à payer plus cher.

Assurer un van aménagé homologué

À partir du moment où vous transformez votre utilitaire en camping-car, vous devez déclarer son aménagement à la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) pour le faire homologuer en « VASP Camping-car ». Cette catégorie viendra remplacer l’ancienne mention « VU » ou « CTTE » sur votre carte grise.

Il vous faudra alors souscrire une assurance van « VASP ». Si vous êtes déjà assuré, contactez votre assureur pour lui demander de modifier votre contrat.

L’assurance auto pour les vans aménagés homologués VASP est généralement moins chère que les assurances pour utilitaires CTTE. En effet, les risques qui pèsent sur les véhicules CTTE sont plus lourds. Le temps passé par les professionnels sur la route et dans les bouchons augmente le risque d’accidents… Et donc le prix de l’assurance.
Par contre, les matériaux intérieurs et le coût du chargement transporté peut augmenter le tarif de votre prime d’assurance auto.

Assurer un van aménagé non homologué

Conserver son assurance classique pour son van

Un van aménagé peut ne pas être homologué s’il remplit les conditions suivantes :

  • Son aménagement intérieur peut être démonté en 2 heures ;
  • Ses caractéristiques principales n’ont pas été modifiées ;
  • Il n’y a pas d’installation de gaz à l’intérieur de l’habitacle.

Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de réaliser des démarches auprès de votre assurance. Vous continuez de bénéficier d’une assurance auto classique. Sachez cependant qu’en cas de sinistre, le contenu d’aménagement de votre véhicule risque de ne pas être couvert ni remboursé.   

Les risques de l’absence d’homologation sur l’assurance van

Si vous ne faites pas homologuer votre fourgon et que votre véhicule demeure non-VASP, alors même que vous l’avez aménagé de manière habitable et que vous remplissez les critères, vous prenez un risque. En effet, en cas d’accident de la route ou de panne, votre assurance risque en effet de refuser de vous indemniser, car vous n’aurez pas correctement déclaré le genre de votre véhicule. De plus, ce dernier risque de ne pas passer le prochain contrôle technique.

Vous l’avez compris, il vous faudra choisir la meilleure assurance pour van afin de circuler en toute légalité sur les routes tout en étant bien protégé en cas de problème !

Cet article vous a-t-il été utile ?