En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Le nombre de litiges liés à l’assurance en forte hausse en 2016

L’organisme de Médiation de l’Assurance a publié son rapport d’activité sur l’année 2016. Mauvaise nouvelle, elle enregistre un nombre croissant de litiges.

conflit

Les litiges liés à l’assurance auto : une progression inquiétante

Les chiffres qu’avance la médiation sur les litiges liés à l’assurance de biens et de responsabilités sont inquiétants. En effet, le nombre de ces recours est passé d’un peu moins de 10 000 en 2015 avant de bondir jusqu’à atteindre 14 000 en 2016. Ce sont les assurances auto qui sont les plus sujettes à litige selon les chiffres du Médiateur : 3 067 plaintes lui ont été présentées dans ce domaine, soit 20%.

Les Français, plus informés, ne laissent rien passer

Si cette hausse peut paraître inquiétante au premier abord, il suffit d’examiner les chiffres pour être rassurés. Si les Français font plus de démarches pour revendiquer leur droit à l’indemnisation, c’est qu’ils sont plus informés sur leurs droits ou à la recherche d’aide à la compréhension d’un marché qui peut sembler obscur. 31 % des demandes adressées au Médiateur concernent le refus total d’indemnisation de la part de l’assurance. Autre chiffre intéressant : 15% des litiges concernent la résiliation ou la rétractation d’un contrat. Les Français ne sont que 2% à saisir le médiateur à propos du tarif des assurances.

Ces chiffres sont à nuancer : dans seulement 28% des cas, l’avis du Médiateur est en accord avec la demande des assurés. 72% des avis donnés sont quant à eux favorables aux décisions de l’assurance. Le Médiateur souligne aussi que 7% des demandes faites ne vont pas jusqu’à la conclusion, les assurés rompant les négociations avant.

L’augmentation du volume des requêtes posées auprès du Médiateur de l’assurance, entraine un effet secondaire : le temps de réponse et d’expertise s’est vu radicalement augmenté. En moyenne en 2016, les assurés ont reçu un avis en 3 mois et demi.