Auto : le marché des pièces d’occasion en forte hausse

Selon l’association Sécurité et réparations automobiles (SRA), les pièces d’occasion ont représenté 3% des matériaux utilisés pour les réparations auto en 2020. Comment expliquer cet usage grandissant des matériaux de seconde main ? LeLynx vous donne quelques pistes.

pieces detachees pneu batterie

Les accessoires et matériaux d’occasion sont de plus en plus utilisés par les garagistes et les mécaniciens auto pour la réparation de véhicules. C’est ce qui ressort des statistiques récemment publiées par la SRA.

La crise sanitaire est en grande partie responsable de cette forte expansion. En effet, les confinements successifs ont fortement limité les déplacements, contraignant du même coup les fabricants à réduire leur niveau de production. Conséquence immédiate : moins de pièces neuves en circulation, donc moins de pièces neuves disponibles à l’achat…

Pour ne pas laisser les conducteurs au point mort, les garagistes ont cherché des alternatives aux matériaux neufs. C’est ainsi qu’ils se sont tournés vers le marché des pièces d’occasion. Portes, capots, mais aussi ailes et hayons font ainsi partie des accessoires de seconde main les plus réutilisés. Une solution qui répond pleinement aux grands enjeux environnementaux de notre siècle.

Des enjeux écologiques qui séduisent les assureurs

D’un point de vue écologique, les pièces d’occasion possèdent de nombreux atouts. L’emploi de déchets provenant de biens hors d’usage -comme les voitures mises en épave– permet en effet de faire baisser la consommation d’énergie et donc de lutter contre le réchauffement climatique. Ce recyclage contribue également à réduire l’usage des produits chimiques liés à la production de matériaux neufs.

Les assureurs auto, qui ont bien compris l’intérêt écologique du marché de l’occasion, sont de plus en plus nombreux à proposer à leurs clients des réparations à base de pièces d’occasion. Pour cela, ils créent des partenariats avec des centre VHU (véhicules hors d’usage).

L’essor du marché de l’occasion auto semble ainsi concerner de plus en plus d’acteurs du monde automobile, et s’inscrit pleinement dans les objectifs de la loi sur la transition énergétique de 2014, qui incitait notamment fortement au recyclage des produits et à la dynamisation de l’économie circulaire.