En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les réparations à la suite d’un sinistre ont coûté plus cher en 2017

Le coût moyen des réparations à la suite d’un sinistre a augmenté de +2,39% en 2017 selon une étude menée par CarGanrantie. Ce constat s’explique par des technologies plus complexes sur les véhicules actuels notamment au niveau du moteur.

garagiste

C’est une des explications de la hausse des primes d’assurance auto. En effet, selon une étude CarGarantie, la moyenne des frais de réparation est passée de 502€ en 2016 à 514€ en 2017, soit une hausse de 2,39%. Cette augmentation est la plus importante de ces dernières années.

La principale explication à ce phénomène est la complexité technique croissante des véhicules neufs actuels. Lors d’un sinistre, les réparations demandent une charge de travail plus élevée mais aussi des pièces plus chères. Ainsi, plus de la moitié des voitures neuves (54,9%) ont dû être réparées au cours de la première année de garantie.

Les pannes moteur en tête des réparations

Au palmarès des réparations sur les véhicules neufs, le système d’alimentation arrive en tête avec 20,3% du coût total. Viennent ensuite les pannes moteur avec 18,9% en augmentation de 3,1% en 2017 et la boîte de vitesses avec 12,3%. Pour autant, les réparations arrivent assez tard, dans près de 70% après 25 000 km effectués.

En revanche, pour les voitures d’occasion, les sinistres surviennent beaucoup plus vite, plus de la moitié (57,5%) avant 10 000 km effectués. Dans ce cas, le moteur représente la plus grande part des réparations avec 24,2%, juste devant le circuit d’alimentation et la boîte de vitesses.