En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Accident auto : l’entretien du véhicule détermine le montant de l’indemnisation

Jihane Bensouda - mis à jour le

Faute d’entretien régulier, votre véhicule est dans un état piteux. Imaginant le pire, vous vous demandez ce qui pourrait arriver si vous étiez responsable d’un accident de la circulation.

Naturellement couvert par une assurance automobile puisque la loi l’exige, vous ne savez pas si, en cas d’accident au volant de votre voiture mal entretenue, vous pourrez concrètement vous tourner vers votre assurance voiture pour obtenir une indemnisation?

Votre comparateur assurance auto LeLynx.fr répond à vos interrogations.

La circulation avec des pneus usagés, couplée à d’autres éléments, est exclusive de toute indemnisation

Dans un arrêt de la Cour de cassation rendu le 12 mai 2011, la juridiction rejette le pourvoi d’un automobiliste qui, conduisant de nuit et par temps de pluie, perd le contrôle de sa voiture sur l’autoroute.

L’immobilisation de l’auto, après plusieurs tonneaux, ayant entrainé un carambolage, le conducteur responsable «a fait assigner le propriétaire du second véhicule et son assureur, la société Hertz Claim Management, ainsi que la caisse primaire d’assurance maladie pour obtenir la réparation intégrale de son préjudice en qualité de piéton.»

Écartant d’emblée la qualité de piéton dont le conducteur se prévalait, en confirmant le jugement rendu en appel, selon lequel «la qualité de conducteur ou de piéton de la victime ne peut changer au cours de l’accident reconnu comme un accident unique et indivisible», la Cour a par ailleurs estimé que, concernant l’indemnisation, l’usure des pneus du véhicule du conducteur responsable entraînait de facto une réduction du montant de l’indemnisation.

En effet, l’automobiliste responsable du carambolage roulait avec des pneumatiques qui «présentaient un taux d’usure important», c’est-à-dire que les témoins d’usure des pneus étaient apparents.

Dépassement de la vitesse autorisée, conduite sous pluie et indemnisation

Ainsi, vous l’avez compris, la conduite avec des pneus usés est une faute en cas d’accident qui peut entraîner la réduction du montant de l’indemnisation. Mais, cette faute seule suffit-elle à éteindre tout droit à indemnisation, vous demandez-vous?

A priori, non. Comme vous l’avez lu, le conducteur responsable du carambolage roulait de nuit, sous la pluie, à 120 km/h sur l’autoroute, soit un dépassement de vitesse de 10 km/h, car par temps de pluie, la vitesse maximale sur autoroute passe de 130 à 110 km/h.

C’est donc cet élément qui, combiné au fait qu’il conduisait avec des pneus usés, a motivé la Cour à déterminer que le conducteur responsable avait commis «une faute exclusive de tout droit à indemnisation».

Vous le savez, l’entretien régulier de votre voiture est essentiel et ce, avant tout pour des questions liées à votre propre sécurité. Ne négligez pas la révision de votre automobile.

Ne négligez pas non plus votre assurance voiture ! Sur le comparatif assurance voiture LeLynx.fr, comparez les devis assurances gratuitement et choisissez un contrat qui ne vous coûte pas trop cher tout en vous garantissant d’être largement couvert en cas de souci !

Plus de détails sur ce thème